Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Un réseau social qui connecte votre start-up à ses futurs investisseurs

De l’importance du networking. Un nouveau réseau social professionnel, baptisé Relationship Science, a fait de cette maxime la base de son business. Cet outil de networking permet aux entrepreneurs de trouver des clients, d’obtenir des informations sur les personnes qui les intéressent dans leur secteur, ou encore de trouver des financements.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Un réseau social qui connecte votre start-up à ses futurs investisseurs
Un réseau social qui connecte votre start-up à ses futurs investisseurs © Relationship Science

Vous connaissez quelqu’un, qui connait quelqu’un, qui connait quelqu’un susceptible d’investir 100 000 euros dans votre start-up ? C’était difficile à savoir jusqu’au lancement en février 2013 du réseau social Relationship Science, ou Relship pour les intimes. Cet outil de networking, qui connecte les riches aux riches, a été développé pendant trois ans par 500 salariés de la société Capital IQ. L’entreprise a déposé pendant cette période 30 brevets pour protéger sa plate-forme de mise en relation de la copie d’éventuels concurrents.

Les 3 millions de happy-few membres du réseau social professionnel sont de grosses fortunes, susceptibles de placer leur capital dans des sociétés en développement. Mais il est aussi ouvert à des fondateurs de start-up, des dirigeants d’entreprises industrielles, des membres d’ONG, des groupes de business angels ou encore des fonds d’investissements. Une partie des abonnés a soutenu le développement de l’entreprise, qui a levé près de 90 millions d’euros auprès de financiers de haut vol, comme  Joseph Perella, un ancien de chez Morgan Stanley.

3000 dollars minimum pour devenir membre

Pour entrer dans le saint des saints du business, il faut débourser au minimum 3 000 dollars et montrer patte blanche : les futurs abonnés remplissent un questionnaire précis, qui concerne pêle-mêle leur CV, leurs connections familiales, leurs positions politiques, leurs activités caritatives… Le site collecte ainsi des informations sur ses riches clients (Warren Buffet entre autre).

Grâce à sa base de données, Capital IQ est capable de cartographier les connections qui existent entre les individus et autres organisations membres, de dire si elles sont fortes, moyennes ou faibles. Le moteur de recherche du site est capable de créer, pour chaque utilisateur, une liste des personnes auxquelles il peut accéder grâce à ses connections, dans les secteurs qui l’intéressent. Il peut, grâce à cet outil, trouver de nouveaux clients ou des investisseurs qui s’intéressent à son business par exemple.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale