Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Un salarié sur trois souffre de stress numérique" observe Sébastien Haas du cabinet ADP

Entretien Sébastien Haas est vice-président Stratégie et marketing du cabinet de conseil en ressources humaines ADP. Il a commenté les résultats d'une étude sur l'avenir du travail dans les dix ans qui viennent.  Les Français y apparaissent plutôt optimistes, voyant notamment dans le numérique une occasion de faire un travail plus intéressant. Mais, pour cela, le management devra suivre. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Un salarié sur trois souffre de stress numérique observe Sébastien Haas du cabinet ADP
Demain le travail à distance sera de plus en plus la norme. il va falloir repenser le rôle du bureau. © g. brandel ; a. tourn

L’Usine Digitale : Pourquoi le cabinet ADP s’intéresse-t-il au digital dans l’enquête qu’il vient de superviser récemment ?

Sébastien Haas : Nous sommes le leader des services RH aux entreprises et nous travaillons beaucoup sur la thématique de l’engagement. Nous avons réalisé une grande étude mondiale auprès de 2400 employés sur la manière dont ils voient l’avenir du travail.

 

Justement, comment se place la France sur ces sujets ?

Ces thématiques sont assez présentes. Les Français ne sont pas particulièrement pessimistes ou en retard. Quand on leur demande comment ils imaginent leur futur, ils se voient travailler sur mobile à distance, en utilisant les réseaux sociaux. 81 % imaginent par exemple qu’à l’avenir ils n’utiliseront plus qu’un terminal mobile. D’ailleurs 25 % déclarent le faire déjà. C’est plus qu’au Royaume-Uni.

 

Les salariés étant aussi des consommateurs, ils anticipent un alignement des pratiques les plus pointues à l’univers professionnel. En outre, les Français anticipent ces changements et les accueillent plutôt favorablement. 46 % des salariés français que nous avons interrogés se disent enthousiastes à l'idée que l’intelligence artificielle, les machines intelligentes,  la robotisation… remplaceront l’Homme pour des tâches répétitives. Ils ne perçoivent pas cette évolution négativement, comme menaçant leur emploi, mais plutôt comme une chance de faire des choses plus intéressantes.

 

Est-ce à dire que le numérique est perçu comme un moyen de rendre le travail moins rébarbatif, d’en améliorer la qualité ?

La question de la qualité de la vie au travail est un sujet qui a évolué ces dernières années. Avant, les entreprises pensaient qu’aménager les postes, améliorer le cadre de travail suffisait. Or, les salariés ont changé, ils veulent désormais de la qualité de vie dans le travail, ils veulent faire un travail intéressant. C’est une demande qui émerge nettement dans nos études. 82 % des salariés européens veulent travailler sur des questions qui les intéressent ou ont du sens. Et ce n’est pas propre à la génération Y, même si les moins de 30 ans sont plus nombreux à le demander. C’est une tendance de fond qui concerne tous les âges. Le travail alimentaire ne suffit plus pour que les salariés soient motivés, engagés.

 

Quels autres changements anticipent les salariés à l’ère numérique ?

Ils pensent que l’organisation des entreprises va changer. Ils sont ainsi 61 % chez les salariés expérimentés à déclarer que les services, la hiérarchie n’existeront plus dans les 10 ans qui viennent. La proportion est de 43 % chez les cadres supérieurs.

 

Plus prosaïquement, les salariés sont demandeurs d’évaluation plus régulière, à la place des entretiens annuels solennels. Sous l’influence du numérique, lit-on, ils voudraient avoir des mesures de leurs performances quasiment en temps réel.

De plus en plus, nous observons des salariés qui définissent leur objectif avec leurs chefs au fur et à mesure. Il y a encore cinq ou six ans, on avait des cascades d’objectifs qui venaient d’en haut. Aujourd’hui, les salariés demandent des objectifs autres que ceux qui viennent d’en haut.

 

En outre, les entreprises doivent bouger plus vite, être réactives. En conséquence, elles revoient plus souvent les objectifs. Elles réagissent de manière plus rapide, plus fluide.

 

Qu’est-ce que le numérique a changé dans la manière de manager ?

Le premier changement qu’on ne voit plus mais qui est essentiel c’est la possibilité de travailler en dehors du bureau. le travail à distance s’est développé. Le management ne concerne plus des équipes physiquement réunies. Manager à distance c’est un métier différent. Cela s’apprend. Une anecdote très révélatrice : quand vous êtes réunis, vous pouvez discuter avec les gens de votre équipe à la machine à café. A distance il faut trouver d’autres moyens.

 

L’autre changement concerne ce que nous évoquions précédemment à propos de la recherche de sens. C’est au manager de donner du sens. Pour cela, il doit se placer dans le futur de l’entreprise, de l’équipe, et aider chacun à trouver sa place, son apport, sa contribution.

 

Le droit à la déconnexion a été beaucoup discuté. Est-ce une demande qui apparaît dans votre étude ?

Un salarié sur trois souffre de stress numérique. Le soleil ne se couche jamais sur la boite mail. Il faut donc savoir le gérer intelligemment, savoir s’arrêter. Ce n’est pas toujours simple. Avec nos clients, nous promouvons plutôt de mettre en place des incitations, des bonnes pratiques, plutôt que de couper. L’incitation est plus efficace que la législation.

 

Pour conclure, parmi tous les résultats, quel est celui qui vous a le plus étonné ?

Les salariés français appréhendent plutôt positivement le futur du travail. Des difficultés existent, il ne faut pas le nier mais ils sont positifs. Par exemple, 75 % d’entre eux s’attendent à fixer eux-mêmes leurs horaires à l’avenir. Ils constatent d’ores et déjà que la frontière entre la vie privée et professionnelle s’amenuise, qu’ils peuvent travailler dans le métro ou chez eux avant de prendre leur voiture. Ils travaillent d’ores et déjà de façon plus flexible.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale