Un tank autonome a parcouru une distance de 30 kilomètres en Russie

Développé en collaboration avec Android Technics, le tank russe Marker a réussi à parcourir 30 kilomètres sans pilote à son bord. Le chemin, inconnu à l'avance, était semé d'obstacles et recouvert de neige. Ce premier test va servir d'exemple pour poursuivre le développement de véhicules militaires autonomes.

Partager
Un tank autonome a parcouru une distance de 30 kilomètres en Russie

Le Centre national pour le développement des technologies et de la robotique de la Fondation russe pour la recherche avancée a annoncé qu'un prototype de véhicule terrestre sans pilote et modulaire avait parcouru une distance de 30 kilomètres lors d'un test dans la région de Tcheliabinsk, révèle le Defence Blog.

Le véhicule a été construit en collaboration avec Android Technics, qui a notamment développé le robot FEDOR (Final Experimental Demonstration Object Research) envoyé en orbite par la Russie en 2019, vers la Station spatiale internationale (ISS).

Sur un territoire inconnu
"Le parcours du véhicule a été tracé à travers un territoire non préparé, une steppe boisée recouverte de neige", détaille le communiqué. Ainsi, le système développé permet un réglage autonome de l'itinéraire de déplacement en cas d'obstacles; arbres, montées, ravins, buissons...

"Le système autonome de contrôle des mouvements du système, ayant reçu un plan de la route avec les coordonnée d'un point donné, a assuré l'arrivé du véhicule à la ligne d'arrivée en une heure et demie, en s'appuyant sur les données du système de vision construit sur des algorithmes d'apprentissage automatique", poursuit la Fondation russe, rattachée au pouvoir central.


Développer des véhicules armés sans pilote
Le Marker a pour finalité de devenir une plateforme modulaire pour créer des véhicules armés sans pilote. Pour l'instant, il ressemble beaucoup à un char ordinaire mais sa forme pourrait changer à mesure que de nouvelles fonctionnalités sont ajoutées.


Ces véhicules militaires autonomes représentent de nouvelles opportunités lors des combats. Mais leur réglementation reste assez floue alors que leur développement s'accélère. Interrogé par L'Usine Digitale à propos des armes autonomes, Eric Pomes, docteur et chercheur en droit à l'Institut Catholique de Vendée (ICES), expliquait qu'il serait nécessaire "d'implémenter les règles de droit international humanitaire" dans ces machines.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS