Unabiz et Sogedo veulent déployer leurs compteurs d'eau connectés à grande échelle en France

UnaBiz et Sogedo annoncent la poursuite de leur partenariat sur dix ans et espèrent ainsi déployer massivement leurs compteurs d’eau connectés en France. 

Partager
Unabiz et Sogedo veulent déployer leurs compteurs d'eau connectés à grande échelle en France

Après avoir récemment annoncé une série B à plus de 50 millions de dollars, Unabiz, spécialiste de l’ioT, annonce la poursuite de son partenariat avec Sodego, 4e distributeur d’eau en France et 1er distributeur indépendant avec 300 000 abonnés à ses services d’eau et d’assainissement.

L’entreprise spécialisée dans le "smart metering", c'est-à-dire la télémesure, connecte les compteurs d’eau de Sogedo en y installant des capteurs IoT. Cela permet aux usagers (qui sont majoritairement des collectivités locales) de recevoir des télé-relèves plus régulières et à distance afin de mieux maîtriser leur consommation d’eau et de bénéficier d’une facturation au plus près du réel. Par ailleurs, la veille continue des dégradations et usures facilite les opérations d’entretien et de maintenance des éléments du réseau.

Le contexte est propice au déploiement des compteurs d’eau intelligents

Profitant d’un contexte dans lequel la solution présente un intérêt particulier, les deux sociétés comptent la déployer massivement dans l’Hexagone en poursuivant leur partenariat commercial déjà engagé sur 10 ans.

"Avec le Plan eau [ndlr : un plan sur la gestion de l'eau qui devrait être dévoilé par le gouvernement dans les jours à venir], on sait que l’on répond à des problématiques très actuelles. Pour l’heure, on a 22 000 compteurs connectés en France, on veut que ça explose !", explique Arnaud Tayac, directeur commercial France d’Unabiz.

Fondée en 2016, Unabiz siège à Singapour. L’entreprise détient des centres de R&D à Taipei et Labège (France), et des bureaux de vente à Tokyo, Paris, Madrid et en Hollande. Elle emploie 250 salariés, dont 150 sur le territoire français.

Le marché français des utilities est "trop noyauté"

Unabiz se positionne en premier lieu sur les utilities, surtout à l’international car "le marché français est trop noyauté", selon Arnaud Tayac, qui poursuit : "ERDF pour l’électricité, GRDF pour le gaz… Même la gestion de l’eau est très détenue par Veolia. Dans d’autres pays, c’est beaucoup plus ouvert. On a beaucoup de compteurs d’eau connectés au Japon et au Brésil notamment".

Au Japon, Unabiz a par exemple signé un contrat avec NICIGAS pour connecter 850 000 compteurs de gaz "qui deviendront le Gazpar japonais". La société adresse néanmoins tous types de secteur, en particulier le transport et la logistique. En France, elle a des clients comme Total Energies, Michelin ou encore DHL. "Aujourd’hui, Unabiz, c’est 10 millions d’objets connectés pour le compte d’à peu près 1500 clients", ajoute le directeur commercial.

Densifier le réseau 0G

La société a récemment fait parler d’elle pour avoir racheté Sigfox, un spécialiste des télécoms appliqués à l'Internet des objets connu pour son concept de réseau "0G". Unabiz est aujourd’hui propriétaire de ce réseau bas débit qui interconnecte des appareils à faible bande passante, pour des petits messages et sur de longues portées. Notons que pour que cette acquisition soit acceptée, l’entreprise a due redevenir française.

"Il n’y a pas vraiment d’autres réseaux liés à l’internet des objets qui permettent de récolter de la donnée à très bas coût et avec une faible consommation, que ce soit au niveau de l’objet ou du réseau. Ils sont tous fermés ou en voie de fermeture. Nous, on croit qu’il y a une place pour la 0G et que ça reste le réseau le plus adapté aux utilities", explique Arnaud Tayac

Le réseau est présent dans 72 pays aujourd’hui, mais UnaBiz compte poursuivre sa densification dans les zones blanches et les territoires sous-optimisés, en Europe de l’Est notamment. "On a beaucoup de clients français qui ont des sous-traitant là-bas, mais certains pays ne sont pas encore couverts", poursuit-il avant de préciser "On a une posture agnostique, on développe des solutions qui permettent la convergence technologique (de la 0G à la 5G) au niveau de l’objet et on a la capacité de réunir les données et de les délivrer en une fois de manière standardisée".

Des services complémentaires comme la détection de fuite

UnaBiz met à disposition de Sogedo un catalogue de services additionnels : plateforme multi-cloud, ajout de capteurs de consommation, de pression ou encore de contrôle de qualité de l’eau… Ils permettent par exemple de détecter des anomalies, notamment d’éventuelles fuites. En 2022, la mise en œuvre de cette technologie par Sogedo sur l’un de ses secteurs a permis de détecter plus de 500 fuites auprès de son parc d’abonnés et ainsi d’économiser 90 000 m3 d’eau soit l’équivalent du volume de 30 piscines olympiques.

Le Gouvernement avait justement évoqué la réduction des fuites parmi les enjeux du Plan eau, indiquant qu’en France, 20% de l’eau potable serait ainsi perdue. Le suivi des index et alarmes a également permis d’échapper à une centaine de pollutions potentielles par retour d'eau.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS