Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une Apple Car sans volant ni pédales en 2025 ?

Vu ailleurs Sous l'impulsion de Kevin Lynch, fraîchement nommé à la tête du projet Titan, Apple concentre ses efforts sur le développement d'un véhicule  électrique 100% autonome, qu'il entend lancer en 2025. Un calendrier qui semble impossible à tenir.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Une Apple Car sans volant ni pédales en 2025 ?
Une Apple Car sans volant ni pédales en 2025 ? © Zhiyue Xu/Unsplash

Apple semble décidé à recentrer son projet automobile autour de la conduite autonome, et à en accélérer le développement. L'entreprise, réputée pour sa discrétion sur ses projets innovants, a débuté ce programme connu sous le nom de Titan en 2014. Apple ambitionnait alors de produire son propre véhicule à partir de zéro. La recherche en parallèle autour des technologies d'assistance à la conduite et les difficultés pour concevoir et produire son véhicule ont chamboulé les objectifs de la société, qui a mené ses recherches de façon inégale au cours des années.

Changement de stratégie
Apple a longtemps mené simultanément deux stratégies simultanées : développer un véhicule avec des capacités de conduite autonome réduites se concentrant sur le freinage et l'accélération ; et développer une version pleinement autonome et ne nécessitant aucune intervention humaine. Sous l'impulsion de Kevin Lynch, le nouveau responsable de ce projet nommé après le départ de Doug Field, les équipes d'Apple se concentrent désormais sur le développement d'un véhicule pleinement autonome, rapporte Bloomberg le 18 novembre 2021.

Apple vise un lancement de son véhicule autonome en 2025, soit beaucoup plus rapidement que le calendrier de 5 à 7 ans que certains ingénieurs avaient évoqués plus tôt cette année. Si Apple n'est pas en mesure d'atteindre son objectif, l'entreprise pourrait soit retarder la sortie, soit vendre un véhicule avec des capacités moindres.

Quel design ?
La voiture idéale d'Apple aurait ni pédale ni volant. Une option discutée en interne comprendrait un intérieur similaire à celui conçu par Canoo, une start-up qui planche sur des véhicules électriques, ajoute Bloomberg. Dans cette voiture, les passagers sont assis latéralement et se font face comme dans une limousine.
 


Une vue de l'intérieur d'un véhicule de Canoo.

 

Apple planche également sur un design dans lequel le système d'infodivertissement, vraisemblablement un iPad assez large, est positionné au centre du véhicule, ce qui permet aux passagers d'interagir avec l'appareil tout au long du trajet. Logiquement, la voiture devrait avoir des capacités d'intégration avec les services et appareils Apple. Même si l'entreprise semble décidée à ne pas équiper son véhicule d'un volant standard, Apple envisage de l'équiper d'un mode de prise de contrôle d'urgence.

Quel processeur ?
Apple pense avoir terminé une grande partie du travail de base sur le processeur qu'il souhaite intégrer à sa voiture, rapporte Bloomberg. La puce a été conçue par le groupe d'ingénierie d'Apple qui est à l'origine des processeurs pour l'iPhone, l'iPad et le Mac, et non pas par l'équipe en charge du projet automobile. Une partie du projet a consisté à perfectionner le logiciel sous-jacent qui s'exécute sur la puce pour alimenter les capacités de conduite autonome.

Cette puce est le composant le plus avancé qu'Apple ait développé en interne et se compose principalement de processeurs neuronaux capables de gérer les capacités d'intelligence artificielle nécessaires à la conduite autonome. L'entreprise possède une flotte de 69 SUV Lexus qui expérimentent sa technologie, selon le Department of Motor Vehicles de Californie.

Apple met l'accent sur la sécurité et cherche à équipe son véhicule de plusieurs systèmes redondants pour éviter les incidents. L'entreprise recrute des ingénieurs pour tester et développer les fonctionnalités autour de la sécurité, ainsi que des ingénieurs spécialisés dans la conduit autonome et l'automobile.

Quel modèle économique ?
Des discussions internes sur au sujet du futur modèle économique sont actuellement menées, selon Bloomberg. Apple réfléchit à déployer une flotte de robots taxis qui viendrait concurrencer les entreprises de VTC comme Uber et Lyft, et également les spécialistes du véhicule autonome Waymo et Cruise. Mais il est plus probable qu'Apple commercialise directement ses véhicules autonomes auprès des particuliers.

Toutefois, Apple est encore loin du but. Le développement d'un véhicule autonome suffisamment sûr pour être commercialisé prend énormément de temps. La division en charge de ce projet a souffert de nombreux départs et d'un turn-over important, ce qui est rare chez Apple. Kevin Lynch est la cinquième personne à prendre la tête de cette division en sept ans. Enfin, si Apple est une entreprise spécialisée dans les technologies ce n'est pas un constructeur automobile. L'entreprise réfléchit actuellement à nouer des partenariats pour la fabrication de son futur véhicule.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.