Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une caméra physionomiste pour répérer les voleurs dès l'entrée du magasin

Big Brother existe, mais il ne ressemble pas aux télécrans qui filment les appartements des honnêtes citoyens du roman de George Orwell. Le garde-chiourme de 1984 ressemble, dans sa version 2016, à une caméra de surveillance installée à l'entrée des magasins. Développé par la société NEC, le logiciel NeoFace Watch installé sur l'appareil est capable de scanner les visages, d'analyser leur sexe, leur âge et de vérifier s'ils ont déjà commis des vols dans les rayons.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Une caméra physionomiste pour répérer les voleurs dès l'entrée du magasin
Une caméra physionomiste pour répérer les voleurs dès l'entrée du magasin © book radio - flickr - creative commons

Les vigiles à l'entrée des magasins ont de la concurrence. Une caméra de surveillance est désormais capable de scanner les visages des chalands, de déterminer leur âge et sexe, et de comparer ces données avec tous les profils "à risque" enregistrés dans sa base de données pour savoir si la personne filmée est signalée comme ayant déjà commis un larcin dans les rayons. Si jamais ce n'est pas le cas, elle passe au visage suivant. Sinon, elle signale discrètement cet individu au manager du magasin, via un message sur son smartphone par exemple, pour qu'il fasse l'objet d'une surveillance renforcée.

 

Une cartographie des visages

Ce service est proposé aux distributeurs par NEC, société japonaise plus que centenaire, via son logiciel NeoFace Watch. La solution, qui était présentée au salon new-yorkais de la distribution mi-janvier (le Retail's Big Show), peut être installée sur tous les systèmes de caméras de surveillance existants.

 

NeoFace Watch permet également d'analyser le nombre de personnes qui entrent et sortent d'une boutique,  permettant aux distributeurs clients d'optimiser l'agencement de leurs rayons et de prévoir quelles campagnes marketing développer en magasin en fonction d'une cible précise.

 

Mais attention, l'utilisation de ce type de technologies, capables d'enregistrer les trais du visage des passants, est extrêmement encadrée : elle traite des données personnelles et les fichiers doivent être autorisés. NEC ne commercialise par exemple pas cette solution en France, car la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés) interdit ce type d'enregistrements aux entreprises privées. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

guy deloin
12/02/2016 17h16 - guy deloin

car la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés) interdit ce type d'enregistrements aux entreprises privées: les voleurs adorent la CNIL qui facilite si bien leur activité et le commerçant se fait piller grace à la protection de la loi pour les malfaisants. Un pays de rêve !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale