Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une cyberattaque "très puissante et très invasive" paralyse les services de la région de Rome

Le Latium, la région où se situe Rome, est touché par une cyberattaque de grande ampleur qui paralyse ses services et plus particulièrement son système de santé. Qualifiée "d’offensive terroriste", l’attaque perturbe la campagne de vaccination contre le Covid-19 alors que la propagation du variant Delta accélère les contaminations. Une enquête a été ouverte. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Une cyberattaque très puissante et très invasive paralyse les services de la région de Rome
Une cyberattaque "très puissante et très invasive" paralyse les services de la région de Rome © Microsoft

Dans la nuit du samedi au dimanche 1er août, une cyberattaque, supposément par rançongiciel, a frappé les services informatiques du Latium, une région au centre de l'Italie où se situe la ville de Rome. Cette cyberattaque, attribuée à un pays étranger, rend impossible les enregistrements pour la campagne de vaccination.

"Le système de santé est pris en otage"
C’est "une cyberattaque très puissante et très invasive. C'est l'offensive la plus grave qui ait eu lieu sur notre territoire national", a déclaré Nicola Zingaretti, président de la région, lors d'une conférence de presse tenue à Rome. Les hackers ont visé le Centre d’élaboration des données (CED) du Latium, une structure qui englobe tout le système informatique de la région.

En pratique, le portail en ligne de la région, mis en place pour se faire vacciner, fait partie des sites touchés et ne fonctionne toujours pas en ce mardi 3 août. Plusieurs sites affichent également une page d’erreur. Aucune rançon n’a été pour l'heure demandée, confie le président de la région qui a ajouté qu'aucune somme ne serait versée aux hackers quoiqu’il arrive.


"Le système de santé est pris en otage", a-t-il déclaré. Outre la vaccination contre le Covid-19, cette intrusion paralyse des services de télémédecine et de prise de rendez-vous avec des médecins spécialistes et des laboratoires. Concernant le service de vaccination, les rendez-vous pris avant l'attaque se poursuivront jusqu'au 13 août.

Une attaque qualifiée d'offensive terroriste
Les données de millions de personnes sont potentiellement concernées par cette attaque. Toutefois, aucune information sensible n’a pour l'instant été dérobée, promet la région. Les données sont sécurisées et seront transférées vers des "plateformes externes", a ajouté le président de la région.

Nicola Zingaretti a expliqué qu'il faudra un certain temps avant que tous les services ne puissent être rétablis et que la priorité sera donnée aux services de santé. Cette intrusion n’est pas sans rappeler celle survenue dans la nuit du jeudi 13 au vendredi 14 mai au niveau du système de santé publique d’Irlande. Une rançon de 20 millions dollars avait été demandée et les cybercriminels sont allés jusqu’à publier un échantillon de données de santé sur le dark net.

En raison de l’importance de l’attaque, qualifiée "d'offensive terroriste", l’enquête a été confiée à des magistrats spécialisés dans la criminalité numérique. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.