Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une dizaine de banques américaines victime de tentatives de piratage, Barack Obama est inquiet

JP Morgan Chase n'est pas la seule banque américaine à avoir été victime de tentatives de piratage. Le groupe de hackers qui a mis la main sur les données personnelles de 83 millions de clients de l'entreprise s'est également attaqué à une dizaine d'autres établissements financiers du pays, sans réussir pour le moment à pénétrer leur système informatique. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Une dizaine de banques américaines victime de tentatives de piratage, Barack Obama est inquiet
Une dizaine de banques américaines victime de tentatives de piratage, Barack Obama est inquiet © Tor Hakon - Flickr - C.C.

Après la BCE, EBay, OVH, Domino's Pizza et le système iCloud d'Apple, les pirates informatiques s'intéressent de près aux banques. JP Morgan Chase & Co a révélé le 2 octobre que les noms, numéros de téléphone et adresses mail de 83 millions de ses clients lui ont été volés cet été. 76 millions de ménages et sept millions de PME seraient concernés.

Mais elle n'est pas la seule banque concernée. Le groupe de hackers qui s'est attaqué à l'entreprise aurait essayé de pirater, en vain pour le moment, une dizaine d'autres établissements financiers du pays, notamment HSBC et Citigroup. Cette dernière - la troisième banque des Etats-Unis en termes d'actifs - a précisé que son système informatique n'avait pas été pénétré.

Des attaques sophistiquées

La police fédérale américaine a lancé une enquête pour découvrir l'identité des pirates. Les autorités ont souligné que ces attaques, très sophistiquées, ont probablement été soutenues par un gouvernement, sans pour l'instant donner plus de détails.

Cela n'empêche pas la presse américaine de relayer des rumeurs selon lesquelles la Russie serait à l'origine de ces tentatives de piratage. Le pays a été placé sous embargo par de nombreux Etats occidentaux car il est étroitement impliqué dans la crise ukrainienne. Préoccupé, le président Barack Obama aurait, selon un article du New York Times daté du 8 octobre, interrogé ses conseillers à plusieurs reprise sur cette question.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale