Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une étape de plus franchie par Waymo et Cruise pour déployer un service de robots taxis en Californie

Waymo et Cruise viennent d'obtenir l'autorisation du Department of Motor Vehicles (DMV) de Californie pour commercialiser des services avec leurs véhicules autonomes auprès des particuliers. Si les deux entreprises ne peuvent pas encore déployer de service commercial de robots taxis – une autre autorisation doit être délivrée par le CPUC – elles peuvent par exemple fournir un service de livraison à domicile.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Une étape de plus franchie par Waymo et Cruise pour déployer un service de robots taxis en Californie
Une étape de plus franchie par Waymo et Cruise pour déployer un service de robots taxis en Californie © Waymo

Tout roule pour les véhicules autonomes de Waymo et Cruise en Californie. Les deux concurrents ont obtenu le 30 septembre 2021 l'autorisation du Department of Motor Vehicles (DMV) de Californie de commercialiser les services proposés avec leurs véhicules autonomes respectifs. Ils peuvent par exemple proposer un service de livraison.

Toutefois, cette nouvelle autorisation émise par le DMV ne signifie pas que ces entreprises peuvent dès à présent facturer un service de transport de personnes à la demande. Pour cela, Waymo et Cruise doivent décrocher une autre autorisation auprès de la California Public Utilities Commissione (CPUC) leur autorisant à facturer des courses en robot taxi.

Des services commerciaux encadrés
Waymo, la filiale d'Alphabet, a obtenu l'autorisation de déployer une flotte de véhicules autonomes pour un service commercial dans certaines zones des comtés de San Francisco et de San Mateo. Les voitures ne peuvent pas dépasser la vitesse de 104 km/h et peuvent opérer même sous la pluie et sous un brouillard léger. Waymo peut tester des véhicules autonomes sur la voie publique avec un conducteur de sécurité depuis 2014 et a reçu un permis pour réaliser des essais sans opérateur de sécurité en octobre 2018.

Son compétiteur Cruise, filiale de General Motors, peut quant à lui déployer sa flotte de véhicules autonomes pour un service commercial dans des rues précises de San Francisco. Ils peuvent circuler entre 10h et 18h à une vitesse maximale de 50 km/h et peuvent également circuler sous la pluie et par un léger brouillard. Cruise peut tester des véhicules autonomes sur la voie publique avec un conducteur de sécurité depuis 2015 et a reçu un permis pour réaliser des essais sans opérateur de sécurité en octobre 2020.

A noter que Cruise peut transporter des personnes dans ses véhicules autonomes sans avoir d'opérateur de sécurité à bord. A l'inverse, Waymo doit avoir un chauffeur de sécurité capable de reprendre le volant. Ces deux entreprises ne sont pas les seules à avoir décroché ce fameux sésame auprès du DMV. Nuro a également obtenu l'autorisation de déployer un service commercial avec ses robots de livraison autonome. Interrogées par TechCrunch, Waymo et Cruise ont refusé de transmettre un planning prévisionnel pour l'obtention de la dernière autorisation auprès du CPUC et le déploiement de services de robots taxis.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.