Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une filiale d'Axa victime d'un ransomware en Asie

Le géant français de l'assurance Axa a été la cible d'une attaque avec cyberrançon ce dimanche. Les cybercriminels ont dérobé plusieurs téraoctets de données sensibles à la filiale asiatique de l'assureur.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Une filiale d'Axa victime d'un ransomware en Asie
Une filiale d'Axa victime d'un ransomware en Asie

Quelques jours seulement après le piratage très médiatisé par ransomware d'un opérateur d'oléoducs américain, c'est au tour de l'assureur Axa de faire les frais de ces attaques avec cyberrançon.

Le géant français de l'assurance a déclaré ce dimanche 16 mai, que l'une de ses unités commerciales asiatiques a été victime d'une "attaque ciblée par ransomware". Une annonce qui intervient après qu'un groupe de cybercriminels ait affirmé sur le dark web avoir saisi des tonnes de données sensibles. L'assureur a indiqué que sa filiale Axa Partners a été victime d'une intrusion dans son système "qui a touché ses activités en Thaïlande, en Malaisie, à Hong Kong et aux Philippines", rapporte le Financial Times.

Trois téraoctets de données sensibles
Selon le quotidien financier, c'est le groupe de cybercriminels appelé Avaddon qui serait à l'origine de cette attaque. Ces derniers ont déclaré samedi, dans un post sur le dark web, qu'ils avaient piraté les opérations du groupe en Asie et volé trois téraoctets de données.

Le message détaille que les données dérobées comprennent des informations sur les identités des clients, des données financières ainsi que des dossiers médicaux et des factures d'hôpitaux. L'assureur a, pour sa part, annoncé qu'une enquête était ouverte, ajoutant que si celle-ci révèle que "des données sensibles ont été touchées, les mesures nécessaires seront prises pour prévenir et soutenir les clientes, les entreprises et les personnes concernées".

Alors que les ransomwares explosent, en France, le groupe Axa a récemment suspendu sa garantie "cyber rançonnage", une première dans le secteur. L'assureur estime que le versement de la rançon coûte parfois moins cher que l'indemnité au titre de la police d'assurance. Une décision qui fait débat, puisqu'elle renforcerait l'activité des hackers selon des experts en sécurité informatique. La récente attaque s'est produite avant la décision d'Axa de changer son approche, indique toutefois le FT.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.