Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une Halle French Tech pour une centaine de start-up ouvrira fin 2019 à Montpellier

La métropole de Montpellier investira 28 millions d’euros pour faire sortir de terre fin 2019-début 2020 une "Halle French Tech" dédiée aux start-up et entreprises innovantes. Le bâtiment "hyper-connecté"  qui pourrait héberger une centaine de start-up, sera la première brique du nouveau quartier "vitrine" Cambacérès, à deux pas de la nouvelle gare TGV et à une encablure de l’aéroport.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Une Halle French Tech pour une centaine de start-up ouvrira fin 2019 à Montpellier
Une Halle French Tech pour une centaine de start-up ouvrira fin 2019 à Montpellier © French Tech Montpellier

Bâtie par la métropole de Montpellier, la "Halle French Tech" devrait ouvrir ses portes à la fin 2019 ou début 2020. "J’espère y accueillir une centaine d’entreprises", lance Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la métropole, qui vient de présenter le projet. La Halle French Tech sera un lieu de rencontres, d'hébergement des entreprises et des acteurs de l'innovation. Une tranche de 8 000 m2 sera construite dans un premier temps dans un bâtiment sur trois niveaux, extensible horizontalement à 12 000 m2. Au final, l’ensemble coûtera 28 millions d’euros.

 

Mot-clé : flexibilité

"Nous n’avons pas voulu une carcasse rutilante, nous avons fait des choix d’organisation, relève Gilles Delalex, du Studio Muoto, architecte. Ce sera comme une petite ville, avec des rues intérieures, une trame de patios. L’espace sera connecté, traversant, capable de mettre en relation les entreprises. Pas de bureaux cloisonnés, mais des accès largement ouverts et un bâtiment accessible 24 heures sur 24." La toiture "habitée" offrira aussi la possibilité de travailler... à l’extérieur.


"La Halle French Tech doit être un outil flexible, pour que les start-up puissent y grandir", ajoute Chantal Marion. La vice-présidente de la métropole à l’économie et l’innovation souhaite d’ailleurs monter fin 2017 "des ateliers de co-conception des espaces, en présence de l’écosystème French Tech et des architectes." Le premier coup de pelle est annoncé fin 2018. En complément de la Halle, la métropole montpelliéraine appelle aussi de ses vœux l’installation à proximité d’une "école supérieure du numérique", qui aurait accès à l’amphithéâtre et l’espace d’animation de la Halle. "Nous avons besoin d’écoles supplémentaires, pour pourvoir localement aux besoins de talents des entreprises", assure Chantal Marion. Plusieurs formations, comme Up To by Simplon, sont aujourd’hui accueillies dans l’ancienne mairie, haut-lieu des start-up numériques montpelliéraines avec la pépinière d’entreprises Cap Omega.

 

Une "icône" du quartier 'vitrine' de Montpellier

Au-delà de l’intérêt du bâtiment, la Halle French Tech sera stratégiquement positionnée à un pont de la nouvelle gare TGV. Elle sera le "point de départ" et une "icône" du futur quartier Cambacérès de 60 hectares (dont 30 ha de parc urbain). Positionné entre le centre-ville et la mer, Cambacérès inclut la nouvelle gare TGV et se situe à une poignée de kilomètres de l’aéroport. "Cambacérès sera un grand laboratoire urbain de la ville en devenir, au bord de la Méditerranée, la ville intelligente, connectée, le nouveau Montpellier", insiste le président de la métropole.

 

 

 


Le quartier abritera à terme 130 000 m2 de bureaux et grandes écoles - la CCI projette d’y transférer la Montpellier Business School - mais aussi 2 500 logements, dont 500 pour étudiants. En 2022, le quartier et sa Halle French Tech seront accessibles par tramway, car la métropole doit prolonger de 1,3 km pour 40 millions d’euros la ligne de tram’ existante jusqu’à la gare TGV. En attendant, les start-upers sans voiture se contenteront du bus, ou du vélo...

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media