Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une intelligence artificielle écrase des joueurs professionnels au poker

Après le go, le poker ! Deux chercheurs de Carnegie Mellon ont mis au point un logiciel capable de battre (à plate couture) un humain au poker. Et pas n'importe qui, mais un joueur professionnel. Cette expérience marque une nouvelle étape dans la capacité d'une machine à imiter le raisonnement humain.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Une intelligence artificielle écrase des joueurs professionnels au poker
Tuomas Sandholm au Rivers Casino de Pittsburgh lors de l'évènement. © Carnegie Mellon University

L'humanité est à court de jeux auxquels elle peut encore battre un ordinateur. Alors que les défaites à répétitions des maîtres de go se poursuivent face au programme AlphaGo de Google DeepMind, c'est désormais au poker que la machine s'est imposée face à l'Homme. Il s'agit ici d'une application d'intelligence artificielle dévelopée par l'université Carnegie Mellon et dénommée Libratus.

 

Ruinés par la machine

Ce robot s'est frotté depuis début janvier 2017 à un groupe de joueurs de poker professionnels contre lesquels il a joué des milliers de parties de Texas Hold'em (en heads-up et no limit). Et le résultat est sans appel : il les a écrasés. Libratus a terminé avec 1,8 million de dollars de gains, tandis que chacun de ses opposants s'est retrouvé déficitaire.

 

Le poker, un jeu complexe à maîtriser

Si cette victoire marque un tournant déterminant dans la discipline, c'est parce que le poker requiert une forme de raisonnement particulièrement difficile à imiter pour une machine. Un joueur de poker ne connaît pas la main de son opposant et doit savoir jauger ses chances sans information concrète et en soupesant la possibilité d'un bluff.

 

Des performances encore limitées

Pour le moment, les humains vaincus peuvent se rassurer sur leur carrière en se disant que le programme n'est pas encore parfait (plus un beau lot de consolation de 200 000 dollars répartis entre eux en fonction de leur performances). Il ne peut à l'heure actuelle jouer sérieusement que contre un seul joueur à la fois. Les parties à plusieurs sont la prochaine étape sur laquelle planchent les deux chercheurs qui l'ont créé. Ils publieront par ailleurs les détails de leurs travaux dans les semaines qui viennent.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media