Une navette autonome Toyota percute un athlète malvoyant dans le village paralympique

Toyota va renforcer la sécurité autour de l'e-Palette, sa navette électrique autonome qui circule dans le village olympique et paralympique de Tokyo, suite à un accident qui a blessé Aramitsu Kitazono, un judoka japonais malvoyant. Atteint à la tête et aux jambes par la collision avec le véhicule sur un passage piéton, il n'a pas pu concourir. L'entreprise a présenté ses excuses et a admis que les véhicules autonomes n'étaient pas encore prêts à être pleinement déployés sur les routes. Une enquête policière a été ouverte. 

Partager
Une navette autonome Toyota percute un athlète malvoyant dans le village paralympique

Un véhicule autonome développé par Toyota, l'e-Palette, a percuté le judoka japonais Aramitsu Kitazono, qui est atteint d'une déficience visuelle, le 26 août. Victime de coupures et d'hématomes à la tête et aux jambes, l'athlète n'a pas pu concourir ce week-end dans la catégorie des 81 kg. Sa vie n'est pas en danger.

Cet incident s'est déroulé dans le village des Jeux olympiques et paralympiques où circule une dizaine d'e-Palettes dans le cadre d'une expérimentation visant à fluidifier le trafic. Le véhicule autonome et modulaire, dévoilé pour la première fois au CES de Las Vegas en 2018, a percuté Aramitsu Kitazono à une vitesse de 1 à 2 kilomètres par heure alors qu'il était sur le point de traverser un passage piéton.

Sous la supervision de deux opérateurs
L'e-Palette était sous le contrôle de deux opérateurs de sécurité à son bord. Interrogés par la police de Tokyo, qui enquête sur cet accident, ils ont expliqué avoir vu la victime mais pensaient qu'elle s'arrêterait au passage piéton ignorant, qu'elle était malvoyante.

Le CEO de Toyota, Akio Toyoda, a présenté ses excuses à l'athlète japonais et a annoncé que le service de conduite autonome était temporairement suspendu. Il a également reconnu un "excès de confiance" dans la capacité de conduite autonome du véhicule électrique. "Cela montre que les véhicules autonomes ne sont pas encore une option réaliste pour circuler sur les routes normales", a-t-il ajouté.

L'expérimentation a redémarré
Ce lundi, l'expérimentation a finalement redémarré avec "un meilleur contrôle des opérateurs" et "plus de personnel de sécurité", a précisé Toyota. Le volume des avertisseurs sonores doit également être augmenté et le nombre de guides aux passages piétons les plus fréquentés du village des athlètes passera de six à vingt. L'entreprise a ajouté qu'elle coopérait étroitement avec la police de Tokyo pour déterminer les causes exactes de l'accident et menait une enquête interne en parallèle.

Bien qu'il était sous la supervision d'un opérateur de sécurité, l'e-Palette a une autonomie de niveau 4 SAE, c'est-à-dire qu'aucune assistance de la part du conducteur n'est requise en conditions normales. Cela signifie que contrairement au niveau 3, en cas d'absence de réaction du conducteur, le véhicule doit être en mesure de réagir tout seul. D'après Toyota, c'est ce qu'il s'est passé puisque "le capteur du véhicule a détecté le passage piéton et a activé le frein automatique" mais "le véhicule et le piéton sont entrés en contact avant qu'il ne s'arrête complètement". Sur ce sujet, l'enquête devrait apporter des précisions.

Les limites des systèmes de conduite autonome
Cet accident montre les limites des systèmes de conduite autonome actuels qui, en réalité, sont déjà connues. En novembre 2017, la navette Arma conçue par l'entreprise française Navya avait percuté un camion de livraison à Las Vegas. L'incident, n'ayant pas fait de blessé, s'était en partie produit car l'opérateur de sécurité à bord n'avait pas eu un accès direct aux commandes manuelles, d'après les résultats d'une enquête du National Transportation Safety Board (NTSB), autorité américaine responsable des enquêtes sur les accidents aériens et certains types d'accidents routiers et maritimes.

Malgré les progrès de la technologies et les promesses régulières de l'industrie, la fiabilité de ces systèmes ne permet pas aujourd'hui de les laisser opérer de façon totalement autonome dans un environnement complexe où se mêlent voitures, deux roues et piétons.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS