Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une page se tourne : BlackBerry ne fera plus de smartphones

mis à jour le 03 octobre 2016 à 12H17
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Victime d’un naufrage dans les mobiles, BlackBerry arrête de construire des smartphones et se recentre sur le développement de logiciel. Mais le canadien maintient sa marque en la licenciant à un constructeur indonésien.

Une page se tourne : BlackBerry ne fera plus de smartphones
Une page se tourne : BlackBerry ne fera plus de smartphones © BlackBerry

C’est la fin d’une époque dans les mobiles. BlackBerry, qui a marqué le marché avant Apple et Samsung, ne construira plus de smartphones. Une décision aussi douloureuse qu’inévitable annoncée par le PDG John Chen lors de la présentation des résultats du deuxième trimestre fiscal 2016 clos le 31 août de cette année, les pires de l’histoire du constructeur canadien.

 

Licence à une coentreprise en Indonésie

L’ancien Research in Motion (RIM), qui emploie environ 4500 personnes dans le monde, va ainsi se recentrer sur le développement de logiciels et services pour entreprises, sa grande spécialité. Mais il n’entend pas effacer pour autant son nom du marché des mobiles. Il veut au contraire perpétuer sa marque en la licenciant, avec son logiciel spécifique d'Android, à d’autres constructeurs dans les différentes régions du monde. Il commence par l’Indonésie où il a conclu un accord avec le fabricant local BB Merah Putih pour monter une coentreprise chargée de la fabrication de smartphones portant sa griffe. L’accord va au-delà de ce grand pays puisque BlackBerry a la possibilité de commercialiser les terminaux réalisés par cette coentreprise dans d’autres parties du monde.

 

BlackBerry avait déjà fait un premier pas vers l’externalisation du développement de ses smartphones. Son modèle DTEK50, lancé en juillet 2016, n’est rien d’autre qu’une déclinaison sous son propre nom de l’Alcatel IDOL 4 du chinois TCL. Son naufrage sur le marché le contraint d’aller maintenant jusqu’au bout de cette stratégie.

 

Part de marché tombée à 0,1%

Après avoir culminé aux alentours de 20% en 2009, le canadien a vu sa part de marché dans les smartphones tomber à 0,1% au deuxième trimestre 2016 selon Statista. Sur son deuxième trimestre fiscal 2016, ses livraisons ont chuté de moitié à seulement 400 000 pièces. Ses résultats financiers s’en ressentent fortement. Sur le premier semestre fiscal 2016, il affiche une perte nette de 1042 millions de dollars (contre un bénéfice de 119 millions de dollars un an auparavant) pour un chiffre d’affaires de 734 millions de dollars, en plongeon de 36%. Son retrait du matériel le conduit à supprimer une centaine de postes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale