Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une plateforme 4.0 pour aider les pros du textile à relocaliser leurs petites séries

Les managers de la filière textile ont accès depuis juin, à Tourcoing (Nord), à une plateforme industrielle 4.0 de conception et production textile à la demande, baptisée On demand for good. Ses différents outils numériques les aident à concevoir des prototypes ou des petites séries et à réduire les coûts de plusieurs étapes afin de les inciter à opter pour le made in France.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Une plateforme 4.0 pour aider les pros du textile à relocaliser leurs petites séries
Une plateforme 4.0 pour aider les pros du textile à relocaliser leurs petites séries © CETI

Le Centre européen des textiles innovants (Ceti), centre de recherche textile de statut associatif, propose dans une des salles de son site de Tourcoing un "parcours de développement de produit", qui va de l'analyse des aspirations des consommateurs à la création d'un prototype ou une petite série, explique Fabienne Hindré, business manager.

Ce parcours, détaille-t-elle, regroupe "des outils de création assistée par ordinateur pour la matière et la forme, de modélisation en 3D et, depuis peu, une machine de coupe monopli, la plus sophistiquée de Lectra, qui permet de réaliser des tests voire de produire de petites séries". Mais aussi des outils d'intelligence artificielle qui permettent aux professionnels de "décoder les ruptures dans leur chiffre d'affaire", poursuit-elle, et d'identifier, pour les compenser, les modèles qu'ils peuvent lancer ou relancer en production en circuit court. C'est-à dire auprès de façonniers locaux (français ou européens) ou grâce à des stocks de matière existants ou à créer.

Création assistée de A à Z
Ces outils d'aide à la décision évaluent également les coûts des projets et des différentes option. "On utilise une matrice de coûts, qui décompose l'ensemble des coûts de fabrication et détermine le prix de revient d'un produit", précise Fabienne Hindré. Un des objectifs de cette plateforme consiste à faire envisager aux acteurs textiles des productions ancrées dans le développement durable et local.
 


La fabrication à façon coûte certes plus cher en France qu'en Asie ou même au Portugal, "mais grâce à ces outils digitaux, certaines étapes de frais peuvent être limitées", précise la responsable du projet. La plateforme permet ainsi de réduire les frais liés au prototypage des matières et des modèles, d'optimiser la coupe du tissu en petite quantité. L'ajustement du volume produit au besoin diminue les surcoûts de stock. La production relocalisée permet quant à elle de limiter les coûts de transports et lde les rendre les produits plus rapidement disponibles).

Relocaliser en maîtrisant les coûts
"Toutes les données se parlent et les étapes s'enchaînent, de la prise de commande jusqu'à la création du modèle et à son lancement en coupe, avec au passage des analyses de coûts", résume Fabienne Hindré. Une vingtaine de proofs of concept ont déjà été réalisés.

Ce Ceti organise des présentations (gratuites) de cette plateforme, créée en partenariat avec Lectra et le cabinet de conseil Fit Retail. Mais son utilisation, accompagnée par des experts en CAO sur la matière, la forme, le marketing produit, la confection et l'industrialisation est payante et le prix varie en fonction du nombre de jours durant lesquels un client l'utilise. En 2022, le Ceti va mettre en place une plateforme de collaboration et d'échanges entre les marques et Selon Fabienne Hindré, elle facilitera leur mise en relation pour "favoriser la relocalisation made in France", européenne ou subméditerranéenne.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.