Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cette prothèse de jambe permet de ressentir les mouvements du genou et le sol sous le pied

Vidéo Des chercheurs ont développé une interface qui permet à des personnes amputées de la jambe et équipées de prothèses de récupérer des sensations de mouvements ou de toucher.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Cette prothèse de jambe permet de ressentir les mouvements du genou et le sol sous le pied
Cette prothèse de jambe permet de ressentir les mouvements du genou et le sol sous le pied © Youtube / ETH Zürich

Une équipe de chercheurs de l'ETH Zurich, en coopération avec la start-up SensArs, a développé une interface grâce à laquelle une prothèse de jambe est reliée au système nerveux de l'individu la portant. Concrètement, cette personne peut alors ressentir les mouvements du genou ainsi que le sol qu'il foule. Leurs résultats ont été publiés dans la revue Nature Medicine lundi 9 septembre 2019.

 

Capteurs tactiles et capteur de mouvement

Les chercheurs ont développé toute une interface permettant de connecter la prothèse avec les nerfs de la cuisse. Dans un premier temps, la prothèse est modifiée. Des capteurs tactiles sont ajoutés sous la voûte plantaire pour obtenir les mêmes sensations que lorsque le pied foule le sol, et un capteur est positionné au niveau de l'articulation du genou pour enregistrer les mouvements de celui-ci.

 

Puis de petites électrodes ont été positionnées dans la cuisse des deux volontaires et connectées au système de nerfs de la jambe. Enfin, l'équipe de chercheurs a développé des algorithmes permettant de traduire en temps réel les informations perçues par les capteurs dans un langage compris par le système nerveux. Une fois reçu, ce signal est transmis au cerveau.

 

 

Mener une étude complète

Grâce à une telle prothèse de jambe, les personnes amputées peuvent marcher plus facilement et plus rapidement, constatent les chercheurs. Le fait de ressentir le sol sous le pied ainsi que les mouvements du genou permet de rassurer leur démarche. Un autre effet positif est la diminution des douleurs fantômes qui sont parfois ressenties lorsqu'un membre est amputé.

 

Toutefois, seules deux personnes ont testé cette prothèse. Suite à cette preuve de concept (PoC) plutôt concluante, les chercheurs souhaitent passer à l'étape supérieure et mener une étude complète avec un nombre plus important d'individus.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media