Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une start-up offre huit dollars par mois aux internautes pour acheter leurs data

Acheter leurs données aux internautes pour les revendre à des publicitaires. C’est le modèle économique sans complexe d’une start-up new-yorkaise qui devrait arriver sur le marché de la data d’ici quelques mois.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Une start-up offre huit dollars par mois aux internautes pour acheter leurs data
Une start-up offre huit dollars par mois aux internautes pour acheter leurs data © JoshuaDavisPhotography - Flickr - C.C.

Google, Facebook et tous les as de la collecte de données sur le web en savent quelque chose : les traces que les internautes sèment derrière eux lors de leurs pérégrinations sur la toile valent de l’or. Mais jamais les particuliers ne profitent de la richesse qu’ils génèrent. Jamais, jusqu’à ce que la start-up Datacoup voit le jour, explique la MIT Technologie Review.

Cette jeune pousse new-yorkaise offre aux internautes de les payer, en échange d’un accès pleinement consenti à leurs données bancaires et aux réseaux sociaux qu’ils utilisent. Facebook, Twitter, Instangram, Google +… Plus ils se dévoilent et plus ils empochent. Datacoup se propose aussi, en option, de récolter l’historique de navigation ou les informations issues de montres connectées ou de bracelets intelligents. La start-up vendra ensuite ces données à des publicitaires, après les avoir rendues anonymes.

1 500 inscrits

Datacoup n’a pas encore éclos : son modèle, aujourd’hui testé à petite échelle, sera ouvert au grand public d’ici quelque mois. Près de 1 500 personnes se sont inscrites sur le site web de l’entreprise pendant la période de test, explique le co-fondateur et PDG de la société, Matt Hogan, à la MIT Technologie Review. En échange, ils touchent 8 dollars par mois.

Comme le souligne l’adage : si vous ne payez pas, c’est que vous êtes le produit, les géants du web exploitent déjà les informations personnelles des internautes sans leur verser un centime. Mais Datacoup aurait une valeur ajoutée par rapport aux champions traditionnels de la récolte de données : l’entreprise peut mettre en parallèle les habitudes web de ses souscripteurs et leur historique bancaire… Précieux sésame pour les publicitaires. Pour l’instant, personne n’a acheté les informations vendues par la start-up, mais des discutions seraient en cours assure Matt Hogan.

Ce nouveau système pourrait-il permettre aux personnes qui surfent sur le web de prendre le contrôle de leurs données ? Pas vraiment, car les souscripteurs de Datacoup n’auront aucun moyen de savoir à qui leurs informations personnelles sont vendues.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media