Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une technologie européenne d'électroencéphalogramme sans fil débarque au Japon

L’équipementier médical japonais Nihon Kohden lance au Japon une solution de surveillance sans fil de l’électroencéphalogramme basée sur la technologie de casque EEG développée par les centres de recherche belge Imec et hollandais Holst Centre.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Une technologie européenne d'électroencéphalogramme sans fil débarque au Japon
Casque EEG sans fil de Nihon Kohden. © Nihon Kohden

L’équipementier médical Nihon Kohden lance au Japon un dispositif de surveillance de l’électroencéphalogramme (EEG) des patients dédié aux services d’urgence et aux unités de soins intensifs. Pas de capteurs à poser sur le corps, ni de raccordements filaires avec le système d’acquisition des signaux. Le système se réduit à un casque confortable à porter et facile à utiliser. Les données sont transmises sans fil au récepteur via une liaison Bluetooth.

 

Adaptation aux normes médicales au Japon

Cette technologie n’est pas japonaise. Elle est née en Europe, fruit d’un développement conjoint du l’institut belge de nanoélectronique Imec et du centre de recherche hollandais Holst Centre. Leur premier prototype date de fin 2014. Les deux établissements européens de recherche ont déployé une approche systématique pour adapter la conception électronique et mécanique aux contraintes des applications cliniques dans les salles d’urgences et unités de soins intensifs. C’est sur la base de ce développement que Nihon Kohden a ensuite finalisé son dispositif répondant aux normes médicales au Japon.

 

Des électrodes polymères à contact souple

Ni électrodes en gel, ni contacts métalliques avec la tête. Le casque utilise comme capteurs huit électrodes polymères sèches et souples qui améliorent le confort du patient. Elles sont jetables et faciles à changer. Le patient peut bouger la tête, sans fausser les mesures. Un algorithme de traitement de signal supprime le "bruit" provoqué par les mouvements.

 

Selon Imec, cette technologie a vocation à non seulement simplifier la surveillance de l’EEG dans les hôpitaux et établissements cliniques, mais aussi la mettre à la portée des médecins de ville, voire des patients à domicile.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale