Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une vingtaine d’entreprises ouvrent leurs portes à la solidarité numérique  

L’opération "les portes ouvertes de la solidarité numérique", du think tank Renaissance numérique, élargit à d’autres entreprises l’initiative de la fondation Orange. Elle permet à ses bénévoles de former au digital ceux qui en sont exclus.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Une vingtaine d’entreprises ouvrent leurs portes à la solidarité numérique
Une vingtaine d’entreprises ouvrent leurs portes à la solidarité numérique   © Antonia Machayekhi

Le modèle d’une initiative de la fondation Orange a été repris par le think tank Renaissance numérique, pour lancer son opération "les portes ouvertes de la solidarité numérique". Il y a trois ans, ladite fondation s'est intéressée à cette thématique sous l’impulsion de sa directrice Mireille Levant, après avoir organisé des actions autour de l'autisme et de la voix.

Quelque 2 500 bénévoles de l’entreprise ont pu monter 3 000 ateliers de formation aux usages du digital, destinés aux demandeurs d’emplois ou aux particuliers, exclus sur tous les territoires, avec les outils et dans les locaux d'Orange.

Objectif : multiplier les lieux de formation aux outils du numérique

Renaissance numérique a décidé de structurer cette initiative et de rédiger une charte, pour permettre à d’autres entreprises d’imiter la fondation Orange. Ce document devrait leur permettre d'ouvrir à leur tour leurs portes, soir et week-end, et de donner le temps de leurs salariés bénévoles aux associations. Objectif : multiplier les lieux et opportunités de formation aux outils et usages du numérique, à ceux qui en sont encore exclus.

Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au Numérique, est venue soutenir l’opération pour son lancement le 2 juillet dans les locaux de la Ruche, incubateur du digital social parisien. "Ce projet est emblématique de l'ère où nous sommes entrés. Il est soutenu par le gouvernement. L’inclusion numérique est un objectif prioritaire. Elle passe par le développement du très haut débit. Mais si 80% des Français ont désormais accès au haut débit ce n’est pas suffisant. Il faut que se diffusent les usages. Mais ils ne peuvent pas être diffusés de manière centralisée par la force de l'action publique. Ils doivent l’être par les réseaux, les collectivités locales ou les initiatives privées."

Des actions que la future agence du numérique se chargera d’identifier et de valoriser.

Jusqu'à 10 000 postes disponibles

Ce travail, Renaissance numérique a décidé de le mener sans attendre. Il se concrétise notamment via cette charte, qu’une vingtaine de responsables d’entreprises du numérique sont venus signer, à commencer par Stéphane Richard, PDG d'Orange. Soit potentiellement plus de 10 000 ordinateurs rendus disponibles dans plusieurs villes et régions de France.

Pour les identifier, le site passerelle solidaritenumerique.fr crée le lien entre les associations et les entreprises. La porte est bien sûr ouverte à toutes les autres sociétés qui le souhaitent.

Aurélie Barbaux

Les premiers signataires de la charte

Spintank, Fabernovel, LearnAssembly, Groupe Igma, Orange, Inwest Group, Milibris, Technopole Marseille, AlliAFinance, Xamance, Pelham Media, Salesforce, Flaminem, Mailinblack, Up, Direct Energie, af83, Les Gentils, Sindup, Captain Dash, Challengy, Institut Louis Bachelier, Linkbynet, Pearltrees, Groupe Interaction, Lyra Network.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale