Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Unity SC lève 48 millions d'euros pour ses équipements d'inspection des semi-conducteurs

Levée de fonds Unity SC lève 48 millions d'euros pour accélérer la production de ses équipements de métrologie et d'inspection. Concrètement la pépite française propose des solutions pour détecter et caractériser les défauts lors de la production des semi-conducteurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Unity SC lève 48 millions d'euros pour ses équipements d'inspection des semi-conducteurs
Unity SC lève 48 millions d'euros pour ses équipements d'inspection des semi-conducteurs © DR pierrejayet.com

Unity SC, pépite grenobloise qui conçoit des équipements pour détecter et caractériser les défauts sur les semi-conducteurs, lève 48 millions d'euros. La start-up a séduit les fonds Jolt Capital et Supernova Invest ainsi que le nouveau fonds French Tech Souveraineté qui est géré par Bpifrance.

Unity SC est issue de la société Fogale nanotech, dont siège est à Nîmes. Cette dernière peut être définie comme un laboratoire de recherche privé qui a développé un programme pour résoudre des problèmes en métrologie. Un premier prototype, issu de ces recherches, a séduit de premiers clients. La filiale Unity SC a donc vu le jour en 2016 avec l'acquisition d'Altatech, puis de la société allemande HSEB en 2018. La pépite s'ouvre pour la première fois à des capitaux extérieurs avec cette levée de fonds à laquelle Fogale nanotech ne participe pas, ce qui ne l'empêche pas de rester l'actionnaire majoritaire.
 

Détection des défauts

Unity SC fait des équipements de métrologie et d'inspection. Concrètement ses machines mesurent les caractéristiques et détectent les défauts lors du processus de fabrication. Les outils d'Unity SC permettent également de comprendre la nature de ces défauts et leur provenance afin de contrôler les équipements de production pour améliorer le rendement. Les clients d'Unity SC sont donc l'ensemble des fondeurs. Et ses principaux concurrents sont les géants américains Applied Materials et KLA Corporation. Ces derniers étant connus pour leurs équipements de production de semi-conducteurs.

Unity SC se différencie en se concentrant tout particulièrement sur les équipements de métrologie et d'inspection pour des semi-conducteurs spécifiques qui combinent plusieurs structures cristallines. Ces semi-conducteurs ont des caractéristiques spéciales et permettent de répondre à des besoins de très hautes fréquences. Ils sont utilisés dans des domaines comme la 5G ou les véhicules électriques. "Si aujourd'hui ces secteurs des semi-conducteurs ne correspondent pas aux plus gros volumes de ventes, ils devraient prendre de l'importance", assure Pierre Garnier, Managing Partner chez Jolt Capital et Board member d'Unity SC.

L'autre marché visé par la start-up est celui des circuits intégrés tridimensionnels (3DIC). "Unity SC s'est aussi spécialisée sur des applications ou ils sont les seuls à pouvoir voir les défauts à travers les matériaux entre deux puces collées les unes aux autres", commente Pierre Garnier. Dans ce secteur, la détection de défaut est essentielle puisqu'il peut y avoir jusqu'à 1000 étapes industrielles. De telles puces sont très utilisées dans le secteur des data centers où les demandes en bande passante et vitesse d'exécution sont élevées.

Un laboratoire de démonstration pour l'Asie

"Cette levée de fonds est importante car Unity SC a passé un point d'inflexion depuis 18 mois", assure Pierre Garnier. Jusqu'à présent, la start-up vendait ses machines à des clients qui développaient de nouveaux procédés. Mais aujourd'hui, ces clients cherchent à intégrer ces machines à leurs lignes de production. Cet apport financier va donc tout simplement financer la croissance d'Unity SC. Un apport financier d'autant plus essentiel que le fonds de roulement nécessaire est important, notamment avec les difficultés d'approvisionnement, les délais qui s'allongent et le fait que les fournisseurs demandent à être payés en avance.

La pépite française souhaite également financer un laboratoire de démonstration à Singapour puisque l'Asie est son principal marché. "Un laboratoire de démonstration est une salle presque blanche avec toutes les équipements produits par Unity SC et des ingénieurs d'application, explique Pierre Garnier. Les clients potentiels peuvent venir faire des essais pour tester la performance des machines."

Enfin, la start-up veut étendre ses forces de ventes technico-commerciales et marketing notamment en Chine et en Corée du Sud. Mais également renforcer ses équipes à Grenoble en R&D et en productions. La start-up, qui compte aujourd'hui 150 salariés, souhaite recruter à court terme un minimum de 50 personnes dont la moitié en France. Le chiffre d'affaires de la start-up s'élève à plusieurs dizaines de millions d'euros et le prix des équipements varie selon leur application entre 500000 et 2 millions d'euros. La pépite française espère poursuivre sa croissance pour devenir un leader sur son marché.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.