Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Unseenlabs complète sa flotte de satellites pour surveiller le trafic maritime

L'entreprise Unseenlabs, située à Rennes, a mis en orbite son septième nanosatellite. Elle se positionne comme le leader européen de la géolocalisation radiofréquence par satellite des navires en mer. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Unseenlabs complète sa flotte de satellites pour surveiller le trafic maritime
Unseenlabs complète sa flotte de satellites pour surveiller le trafic maritime © Unseenlabs

La start-up rennaise Unseenlabs annonce ce 3 mai avoir lancé avec succès depuis la Nouvelle-Zélande son septième satellite dédié à la géolocalisation des navires en mer, à l'aide du lanceur Rocket Lab. 
 

Identifier les navires

La constellation de sept satellites est équipée d'une technologie propriétaire basée sur l'identification des ondes électromagnétiques émises par les navires. Depuis l'espace, elle permet de géolocaliser n'importe quel navire, au kilomètre près, même sans balise allumée à bord.

Cette technologie vient compléter les dispositifs traditionnels de surveillance, comme les balises optiques ou les radars, lorsque les conditions météorologiques ou techniques les empêchent de fonctionner correctement. Une fois collectées, les données sont immédiatement traitées pour être fournies aux clients via un tableau de bord afin de leur offrir une bonne lisibilité. 
 

protéger la mer

Unseenlabs s'adresse à de nombreux marchés, tels que la pêche, la surveillance, l'assurance, l'énergie… La protection environnementale est également au cœur de ses préoccupations. Le Xerra Earth Observation Institute, situé en Nouvelle-Zélande, utilise cette technologie pour lutter contre la surpêche des thons rouges dans la mer de Tasman dans le Pacifique Sud. La jeune pousse travaille également avec la Marine nationale française. 

Il y a près d'un an, la start-up a bouclé une levée de fonds de 20 millions d'euros pour accélérer la mise en orbite de ses satellites. Elle compte désormais atteindre 25 satellites vers 2025. Pour ce faire, elle prévoit de nouveaux recrutements en 2022.  

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.