Véhicule connecté : Renault inaugure à Toulouse son nouveau centre de recherche

Le constructeur automobile Renault inaugure à Toulouse son nouveau centre de recherche, Renault Software Labs. Créé sur la base de la reprise d'activités de recherche et développement d'Intel, ce centre a pour nouvelle ambition d'accélérer l'innovation sur les véhicules connectés et les véhicules autonomes.

Partager
Véhicule connecté : Renault inaugure à Toulouse son nouveau centre de recherche
Thierry Cammal, directeur général de Renault Software Labs et Alexandre Corjon, président de Renault Software Labs inaugurent le nouveau centre de recherche de Renault à Toulouse, en présence des représentants des collectivités locales et des représentant de l'Etat (Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Frédéric Brasiles, élu de Toulouse Métropole et Laurent Carrié, secrétaire général pour les affaires régionales (SGAR).

Opération rondement menée. Le constructeur automobile Renault vient d'inaugurer ce lundi 4 septembre 2017 à Toulouse, son nouveau centre de recherche, baptisé Renault Software Labs. Cette nouvelle filiale est le fruit de la reprise, officialisée en juillet dernier, des activités de logiciels embarqués des anciens centres de recherche et développement d'Intel basées à Toulouse et à Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes). Une opération de croissance externe qui doit permettre au constructeur automobile de renforcer son expertise en logiciels embarqués pour accélérer son développement dans le domaine des véhicules connectés et autonomes.

260 ingénieurs à Toulouse et 160 sur Sophia Antipolis

Un vrai soulagement pour les ingénieurs de ces deux sites de recherche et de développement. A peine un an après l'annonce du groupe américain Intel visant à fermer très vite l'ensemble de ses centres de recherche en France, les équipes de Toulouse et de Sophia Antipolis se voient ainsi proposer un nouvel avenir dans le développement de la voiture du futur.

Le nouveau Renault Software Labs emploie d'ores et déjà 260 ingénieurs sur Toulouse et 160 à Sophia Antipolis et s'est fixé 4 axes prioritaires : la connectivité multimedia ; le véhicule autonome, avec un focus spécifique autour du traitement du signal ; les systèmes embarqués ; et le développement de technologies liées au développement logiciel. "Les équipes toulousaines seront plutôt concentrées sur les questions de connectivité et les équipes de Sophia sur le véhicule autonome", souligne Thierry Cammal, directeur général de Renault Software Labs.

Accélérer l'innovation et garder la maîtrise de l'expertise logicielle

Pour le groupe automobile, il s'agit de donner un véritable coup d’accélérateur à l'innovation dans le domaine des véhicules connectés et autonomes, mais aussi d'affirmer sa volonté de reprendre la main sur des expertises stratégiques. "En matière de logiciels embarqués, nous faisions essentiellement appel à des partenaires extérieurs, nous comptons dorénavant internaliser ces savoir-faire", insiste Alexandre Corjon, président de Renault Software Labs et vice-président d'Alliance Global (alliance Renault-Nissan).

Les anciennes équipes d'Intel qui viennent de rejoindre le groupe Renault ont des expertises reconnues dans ce domaine. Outre leur expérience et leurs méthodes, elles devraient également apporter leurs propres réseaux de partenaires (entreprises et laboratoires). "Cette acquisition devrait nous faire gagner 3 à 5 ans", s'est par ailleurs félicité Alexandre Corjon.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS