Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Verizon se déleste de 29 datacenters au profit de l’hébergeur informatique Equinix

L’opérateur mobile américain Verizon cède 29 datacenters à l’hébergeur informatique californien Equinix. Une opération à 3,6 milliards de dollars qui met fin à son rêve dans l’hébergement de données et le cloud public.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Verizon se déleste de 29 datacenters au profit de l’hébergeur informatique Equinix
Datacenter P4 d'Equinix près de Paris © ©2014 Epaillard+Machado - Tous droits réservés/All rights reserved

L’opérateur mobile américain Verizon a conclu un accord avec le géant californien de l’hébergement informatique Equinix pour lui céder ses 29 datacenters répartis sur 24 sites dans 15 métropoles aux Etats-Unis et en Amérique latine. La transaction se monte à 3,6 milliards de dollars. Elle devrait être finalisée au milieu de l’année 2017. L'opérateur télécoms conserve ses 27 autres datacenters au Canada, en Europe et en Asie-Pacifique. Pour le moment du moins.

 

Hors course dans le cloud

Cela fait deux ans que Verizon cherche à se délester de son infrastructure de datacenters pour se recentrer sur son métier d’opérateur mobile et se diversifier dans les services associés de contenu numérique, de vidéo et de publicité en ligne. L’opérateur, qui a déjà mis la main sur AOL, est engagé dans le rachat de Yahoo! pour 4,83 milliards de dollars avec l’ambition de se frotter aux géants de l’internet Google et Facebook.

La vente de ses datacenters met fin à son rêve dans l’hébergement informatique et le cloud public. Deux marchés où ses espoirs de développement, caressés il y a 5 ans, ont été vite déçus. Dans l’hébergement informatique, Verizon occupe la troisième place mondiale avec, selon IDC, 10% du marché en 2015, derrière ses compatriotes Equinix (23%) et CenturyLink (12%). Mais c'est dans le cloud public d'infrastructure (IaaS pour Infrastructure as a service) que la déception est la plus grande. Pour muscler son activité dans ce domaine, il est allé jusqu’à racheter, il y a 5 ans, le fournisseur de cloud d’infrastructure Terremark pour 1,4 milliard de dollars. Peine perdue. Face au rouleau compresseur des "Big Four" du marché que sont Amazon Web Services, Microsoft, IBM et Google, il est mis hors de la course. En avril 2016, il est contraint de tirer sa révérence et de se recentrer sur les services managés de cloud privé et hybride. Une activité préservée par la cession de ses datacenters.

 

CenturyLink vend aussi ses datacenters

Pour Equinix, qui a racheté en janvier 2016 l’hébergeur britannique TelecityGroup pour 3,8 milliards de dollars, cette nouvelle acquisition renforce sa main mise sur le marché de l’hébergement informatique en étendant son infrastructure à 175 datacenters et sa part de marché à 35%, selon IDC.

Un autre opérateur télécom américain est en train de tirer sa révérence dans l’hébergement informatique et le cloud public : CenturyLink. Il est en train de vendre ses 57 datacenters à un consortium d’investisseurs pour 2,15 milliards de dollars. Là encore, l’objectif est de se recentrer sur les services managés de cloud et de financer l’acquisition de l’opérateur de fibre optique Level 3 pour 24 milliards de dollars.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale