Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vicarious lève 50 millions de dollars pour rendre les robots plus intelligents

Vu ailleurs Levée de fonds La start-up californienne Vicarious avait déjà séduit des investisseurs de renom, dont Mark Zuckerberg et Elon Musk. Avec ce nouveau tour de table de 50 millions de dollars, elle veut accélérer ses efforts de recherche pour permettre aux robots d'apprendre plus de tâches à moindre coût. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Vicarious lève 50 millions de dollars pour rendre les robots plus intelligents
Vicarious lève 50 millions de dollars pour rendre les robots plus intelligents © Capture d'écran Vicarious

Si Elon Musk et Mark Zuckerberg n'hésitent pas à s'accrocher publiquement sur leurs différends en matière d'intelligence artificielle, les deux figures de la Silicon Valley semblent, en revanche, du même avis sur un point : le potentiel de la start-up Vicarious, pépite californienne de l'intelligence artificielle dans laquelle les deux entrepreneurs ont précédemment investi.

 

Plus de 120 millions de dollars levés

Identifiée il y a un an par la rédaction comme l'une des dix start-up de l'AI les plus prometteuses, Vicarious vient de lever 50 millions de dollars supplémentaires dans un tour de table mené par Khosla Ventures. La start-up indique que des investisseurs historiques ont également participé à cette levée de fonds, sans donner davantage de détails. Cette nouvelle augmentation de capital porte le montant total des fonds levés par Vicarious à plus de 120 millions de dollars depuis sa création en 2010, selon le site VentureBeat qui rapporte l'information.

 

Fondée par Scott Phoenix et Dileep George, Vicarious élabore un programme capable de réfléchir et d'apprendre en se fondant sur les principes computationnels du cerveau humain. Fin 2013, son logiciel a su résoudre plus de 90 % des Captcha (système visuel anti-spam qui demande de recopier une chaîne de caractères déformés) alors qu’il n’avait pas été programmé en ce sens.

 

Faciliter l'apprentissage des robots

Aujourd'hui, les travaux de Vicarious visent essentiellement le domaine de la robotique. Objectif : rendre les automates plus intelligents, qu'ils évoluent dans l'industrie, l'agriculture ou encore la logistique. Dans cette optique, Vicarious planche sur le graal de la discipline : une intelligence artificielle dite généraliste, qui nécessite un apprentissage non supervisé. Cette méthode d'entraînement constitue actuellement l'un des plus gros défis de la communauté scientifique concernée.

 

"Depuis plus d'une dizaine d'années, les robots ont la dextérité physique nécessaire pour réaliser un large éventail de tâches mais ils restent limités par leur dépendance à l'égard de logiciels coûteux, programmés sur-mesure, et des pièces mécaniques de haute précision", a déclaré à VentureBeat Vinod Khosla, associé chez Khosla Ventures. "Le logiciel que Vicarious est en train de développer aidera à changer cela", affirme-t-il.

 

Pour l'heure, la perspective de commercialisation d'un tel logiciel reste encore très lointaine. Ce qui n'empêche pas d'attirer de nouveaux investisseurs. Les derniers fonds levés visent, eux, à accélérer les efforts de recherche de la start-up, qui compte aujourd'hui une cinquantaine de collaborateurs. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale