Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Victime d'une cyberattaque, Besançon alerte ses habitants sur les risques d'hameçonnage

La ville de Besançon a été victime d'une cyberattaque survenue le 4 septembre. De nombreuses données personnelles ont été dérobées. Elles servent désormais à envoyer des emails frauduleux aux habitants de la ville pour leur extirper des informations.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Victime d'une cyberattaque, Besançon alerte ses habitants sur les risques d'hameçonnage
Victime d'une cyberattaque, Besançon alerte ses habitants sur les risques d'hameçonnage © Philipp Katzenberger-Unsplash

La ville de Besançon, dans le Doubs, a subi une cyberattaque "d'ampleur". Survenu le 4 septembre, cet incident de sécurité n'a fait l'objet d'un communiqué que le 25 septembre. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a été informée de la situation, comme la législation l'exige.

Dans le détail, ce sont les infrastructures informatiques du Grand Besançon Métropole, de la ville et du Centre communal d'action sociale qui ont été touchées par ce malware qui s'est propagé via des emails.

Des informations personnelles ont été volées
L'attaque n'a pas été sans conséquence puisque "des informations concernant notamment le contenu et les pièces jointes de courriels ainsi que des carnets d’adresses électroniques des agents" ont été dérobées par les hackers.

"Ces informations sont actuellement utilisées pour envoyer des mails piégés à nos contacts, qui usurpent l’identité de l’une de nos collectivité", révèle la ville. Elle demande aux habitants de redoubler de vigilance vis-à-vis des risques d'hameçonnage (phishing). Cette technique est destinée à leurrer l'internaute pour l'inciter à communiquer des données personnelles telles que des informations bancaires.

Il faut supprimer les emails et contacter la ville
Ces emails "reprennent le nom de certains agents et font référence à des échanges passés", détaille la ville. Ils contiennent parfois "des pièces jointes Word, PDF, ou autres formats malveillants". Elle conseille de ne pas ouvrir cette pièce jointe et de supprimer l'email. Pour vérifier la véracité d'un message, les habitants sont invités à contacter les services de la ville.

Besançon s'ajoute à la liste des organismes publics qui ont subi une attaque informatique, à l'image du CHU de Rouen,  du Conseil départemental d'Eure-et-Loir, de l'Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa)… Récemment, c'est le Tribunal de Paris qui a été pris pour cible via l'envoi de faux emails à plusieurs magistrats et avocats dont certains sont associés à des affaires très sensibles.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media