Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Victime de son succès, la communauté IoT Valley de Labège pousse les murs

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Pour faire face à la forte croissance démographique de ses membres et à la montée en puissance de son accélérateur de startups, la communauté d'entreprises de l'IoT Valley, à Labège, pousse ses murs et aménage un second site où elle dispose dorénavant de 3 000 m2 supplémentaires.

Victime de son succès, la communauté IoT Valley de Labège pousse les murs
Victime de son succès, la communauté IoT Valley de Labège pousse les murs

Tout va très vite pour l'IoT Valley. La communauté d'entreprises créée en 2011 à Labège, dans le Sud-Est toulousain, connaît une très forte dynamique de croissance. Plus de 300 emplois créés en moins de 5 ans et encore de très belles perspectives de croissance démographique pour les prochains mois. Dans le sillage de Sigfox, ce sont aujourd'hui une trentaine de sociétés qui sont associées au sein de cette communauté qui partage une ambition commune : fédérer tout un écosystème spécialisé dans l'internet des objets pour le faire rayonner au plan national, voire international.

 

450 emplois attendus à fin 2016

Si à elle seule, Sigfox, opérateur de l'internet des objets, emploie déjà près de 250 salariés, dont un peu plus de 150 sur le site de l'IoT Valley, les autres entreprises de l'association ne sont pas en reste. En moyenne, la progression de leurs effectifs a été de 27% par an sur les trois dernières années. "Et de nouvelles entreprises cherchent tous les jours à nous rejoindre", se félicite Ludovic Le Moan, fondateur de Sigfox et président de l'IoT Valley. D'ici fin 2016, les effectifs de la communauté, qui s'est dotée il y a quelques mois d'un nouvel accélérateur de start-ups, le Connected Camp, devraient atteindre les 450 emplois. Pas facile de loger tout ce monde.

 

3 000 m2 pour l'IoT Valley 2

Face à cette démographie galopante, une seule solution : pousser les murs. C'est chose faite. Un IoT Valley 2 est en cours d'aménagement sur un site voisin, libéré depuis peu par l'éditeur de logiciel Berger-Levraut, qui vient de prendre ses nouveaux quartiers dans un bâtiment flambant neuf, à deux pas de là. Ces 3 000 m2 devraient être vite occupés. Dans un premier temps, une douzaine de sociétés vont quitter le site historique pour ces nouveaux locaux. Parmi elles, des start-up telles que Connit et ses compteurs connectés pour du suivi de consommation d'eau ou d'électricité, Mobirider, qui propose des solutions connectées dédiées au commerce, Unooc et son portail de e-santé qui répertorie les pharmacies françaises et permet de comparer leurs offres pour acheter ses médicaments moins cher et en toute sécurité sur le net ou encore Ubigreen et ses solutions de suivi en temps réel (à grand renfort de capteurs) des performances énergétiques dans les bâtiments.

 

Accompagner la montée en puissance du Connected Camp

L’IOT Valley 2 va également permettre à l'accélérateur de start-ups, le Connected Camp, de passer à la vitesse supérieure. Lancé en début d'année 2016, cet accélérateur dédié à l'IoT Industry, propose un programme d'accompagnement de 9 mois pour faire passer les projets du simple prototype au prototype industrialisable, avec des contrats B to B à la sortie de la période d’incubation. La surface de ses locaux va passer de 350 m2 à 600 m2. "Cela va nous permettre de répondre à plus de candidatures et d'accompagner jusqu'à une vingtaine de projets par an", précise Ludovic Le Moan.

 

Même chose pour La Passerelle, un espace dédié aux entreprises en cours de lancement, qui va pouvoir disposer de plus de place. La Passerelle accueille des entreprises à la recherche d’un espace de travail inferieur à 50m2. Elle offre aux start-up de l’accélérateur une solution d’hébergement à leur sortie du programme et leur permet de rester dans l’écosystème IoT Valley.

 

"Nous allons aussi pouvoir accueillir de nouvelles entités et partenaires de premier plan, comme la SNCF qui vient de nous rejoindre avec son espace "574", un lieu d'open innovation ciblé sur l'internet des objets", confie par ailleurs Ludovic Le Moan.

 

Une première étape vers un Campus IoT

Cette expansion esquisse les contours du futur Campus IoT, un projet structurant de 12,5 hectares, qui devrait voir le jour sur ce même parc d'activités de Labège-Innopole. Les études sont en cours à la communauté d'agglomération du Sicoval, aménageur du site et les premiers chantiers, dont le nouveau siège de Sigfox, devraient être lancés dès la fin de l'année 2016. L'ambition, autour du vaisseau amiral Sigfox, est de favorise l'implantation de grandes entreprises, laboratoires, centres de formation, start-ups et pépinière d'entreprises... autour d'une même thématique : l'internet des objets.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale