Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Vidéo] ANYbotics présente une nouvelle version de son robot d'inspection de sites industriels

Vu ailleurs Vidéo A l’occasion de la World Robot Conference qui se tient actuellement à Pékin, la start-up suisse ANYbotic a dévoilé son nouveau robot quadrupède, baptisé ANYmal C, qu’elle destine aux tâches d’inspection en environnement industriel. Démonstration en images. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

ANYbotics présente une nouvelle version de son robot d'inspection de sites industriels
[Vidéo] ANYbotics présente une nouvelle version de son robot d'inspection de sites industriels © ANYbotics

Voici ANYmal C. Le dernier-né de la famille ANYbotics, jeune pousse créée en 2016 par des élèves de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPZD), a été présenté le 20 août à l’occasion de la World Robot Conference à Pékin. Il fait suite à deux autres modèles : ANYmal Alpha et ANYmal B, conçus respectivement en 2015 (au sein de l'EPZD) et 2018.

 

Un outil d'inspection pour les milieux industriels difficiles

Ce robot à quatre pattes est destiné au secteur industriel, en particulier aux tâches d’inspection et de vérification sur des sites difficiles d’accès pour les humains, comme les plates-formes pétrolières ou des conduits étroits. Il peut monter et descendre marches et escaliers, mais il a été conçu pour inspecter des machines ou des installations soumises à d’éventuelles défaillances et anomalies. La société basée à Zurich vise plus particulièrement les secteurs de l’énergie, du pétrole et du gaz.

 

"Pour éviter qu’elles ne tombent en panne, les installations doivent être surveillées et inspectées régulièrement, précise ANYbotics dans un communiqué. La collecte manuelle de données par des inspecteurs est fastidieuse et sujette aux erreurs dans un environnement potentiellement dangereux [] Les problèmes tels que les fuites, la présence de rouille, les points chauds ou les pièces manquantes sont difficiles à détecter".

 

Un système de recharge autonome

ANYmal C est doté de caméras grand angle, de capteurs thermiques, de microphones, ainsi que de détecteurs de gaz et d’objets. Des Lidars et une caméra PTZ lui permettent de bénéficier d’une vue à 360 degrés de l’environnement dans lequel il se trouve. Ses mouvements et son parcours s'ajustent en temps réel. Il est également équipé d’un projecteur LED, et est entièrement étanche à l'eau et à la poussière. Capable de porter une charge allant jusqu'à 10 kg, il se déplace à une vitesse d’un mètre par seconde, et peut se faufiler dans des passages de 60 cm de large. Doté d’une batterie, le robot se connecte au bout de deux heures d’utilisation à une station d'accueil pour se recharger de manière autonome.

 

Côté software, la machine est dotée de deux processeurs Intel i7 Hexa-core qui lui "fournissent la puissance de calcul nécessaire à un contrôle pointu de ses déplacements, la cartographie en temps réel, la navigation autonome et à des applications personnalisées embarquées", explique la société. Il peut être contrôlé manuellement via une télécommande.

 

 

Les équipes d’ANYbotics travaillent sur le projet depuis deux ans, mais il ne s’agit pas d’un pilote, ANYmal C étant déjà en phase de commercialisation. Les premiers robots ANYmal C seront disponibles avant la fin de l'année. Il devrait être doté d'une fonctionnalité de détection de présence humaine. Si les robots quadrupèdes font par ailleurs l’objet de projets dans le monde entier, les missions qu’on leur attribue sont très variées. Spot, le robot chien Boston Dynamics, est destiné à la traction de produits lourds. HyQReal, mis au point par l'IIT, est quant à lui capable de tracter un avion.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale