[Vidéo] Le MIT crée une main robotisée qui pourrait révolutionner l'emballage des courses et marchandises

MIT CSAIL et le Wyss Institute se sont associés pour mettre au point une main robotisée capable de soulever jusqu’à 100 fois son propre poids. Une innovation qui pourrait intéresser les professionnels du retail et de la logistique en raison de sa capacité à ne pas altérer l’objet porté. Démonstration en vidéo.

Partager
[Vidéo] Le MIT crée une main robotisée qui pourrait révolutionner l'emballage des courses et marchandises

C’est une invention qui pourrait bien séduire les retailers du monde entier. Le MIT CSAIL (Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory) a mis au point, en partenariat avec le Wyss Institute d’Harvard, une main robotisée qui s’adapte à l’objet qu’elle doit saisir. Intérêt : détecter et porter automatiquement des objets sans les altérer, quels que soit leur forme, taille ou volume. "La nature malléable de l’appareil lui permet de saisir un large éventail d’objets différents plus facilement qu’une technologie complexe basée sur la reconnaissance visuelle", peut-on lire dans un billet posté sur le site du MIT.

Baptisé Origami Robot Gripper, ce robot est constitué d'un squelette de main inspiré de la technique de l'origami, recouvert de tissu ou de caoutchouc. Un connecteur lie le préhenseur au bras. Doté d’un tube vide qui aspire l'air du préhenseur, celui-ci se réduit jusqu’à épouser la forme de l’objet.

Des "robots mous" chez Soft Robotics

A l’origine conçue pour un autre projet visant à créer des muscles artificiels, cette main se révèle capable de soulever des objets pesant jusqu'à 100 fois son propre poids. "Les précédentes approches du problème de l'emballage ne pouvaient traiter que des classes d'objets très limitées, très légers ou se conformant à des formes simples comme boîtes et des cylindres. Avec le système de préhension Magic Ball, nous avons montré que nous pouvons confier une grande variété d'objets, de bouteilles de vin aux brocolis en passant par les raisins et les œufs", précise Daniela Rus, directrice du MIT CSAIL.

A terme, outre le traitement des marchandises, le MIT précise que cette innovation pourrait être utilisée pour l'emballage de courses en magasin ou de marchandises en entrepôt, simplifiant de fait un processus complexe. A noter que l'américain Soft Robotics travaille sur un projet similaire. Baptisé "SuperPick" et destiné aux e-commerçants alimentaires, il utilise un système de pince composée de poches d'air en caoutchouc. Capable de saisir d'objets délicats sans les abîmer, cette technologie a fait l'objet d'une levée de fonds 20 millions de dollars en 2018.

Origami Robot Gripper en vidéo

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS