Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vidéo : Magic Leap en dévoile un peu plus... mais pas beaucoup

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo La start-up Magic Leap a récolté plus d'un milliard de fonds de grands noms comme Google ou Alibaba. Elle présente à coups de vidéos sa vision d'une technologie mêlant le réel et le virtuel de façon si naturelle qu'on dirait de la magie. Seul problème : personne, ou presque, n'a vu son produit pour le moment.

Dans la réalité augmentée, il y a les échecs cuisants comme Google Glass, les solutions rudimentaires mais qui fonctionnent comme celle d'Epson, et les innovateurs à fort potentiel comme Microsoft HoloLens ou Daqri. Et puis il y a Magic Leap, une start-up basée en Floride qui a levé plus de 1,4 milliards de dollars ces dernières années auprès d'entreprises comme Google, Alibaba, Qualcomm ou encore Warner Bros et Legendary Pictures. Et ce malgré le fait qu'elle n'a encore pratiquement rien dévoilé de sa technologie qu'elle décrit comme unique et révolutionnaire, se contentant de communiquer par le biais de vidéos soigneusement orchestrées.

 

La dernière en date accompagne un long article de Wired sur l'évolution de la réalité virtuelle et augmentée (ou mixte, comme on l'appelle aujourd'hui) depuis ses débuts jusqu'à aujourd'hui. Elle met notamment en scène un espace de travail virtuel et dynamique, très plaisant à l'écran mais dont la faisabilité est tout sauf garantie.

 

Magie ou technologie ? Réalité... ou Fiction ?

Le journaliste de Wired fait partie de la poignée de personnes à avoir pu essayer un prototype de Magic Leap, sous couvert d'un accord de non-divulgation qui l'empêche évidemment d'en parler en détail. Il nous est juste réitéré que Magic Leap ne projette pas d'image sur la rétine de l'utilisateur, contrairement à ses concurrents, mais crée un "champ lumineux" en manipulant directement des flux photoniques. L'avantage de cette technique ésotérique ? Une absence de pixels visibles et une meilleure mise au point pour les yeux, peu importe si les artefacts virtuels se trouvent dans le champ de vision proche ou éloigné. En gros, un rendu plus naturel, plus confortable et plus réaliste.

 

De quoi générer un engouement débridé, mais jusqu'à quand ? Les kits de développement d'HoloLens sont déjà dans les mains des développeurs, dont toutes les applications Windows sont compatibles par défaut. A trop jouer l'Arlésienne tout en promettant monts et merveilles, Magic Leap court le risque de voir le soufflé retomber... sauf si sa technologie tient réellement toutes ses promesses.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale