Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x
Safran

[Vidéo recrutement] Antoine, architecte logiciel chez Safran

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Vidéo recrutement] Antoine, architecte logiciel chez Safran

[Vidéo recrutement] Antoine, architecte logiciel chez Safran
[Vidéo recrutement] Antoine, architecte logiciel chez Safran

Je travaille sur le logiciel d’un FADEC qui est une sorte d'ordinateur monté au plus près du moteur d'avion. L'équipe avec laquelle je travaille, développe une fonction d'analyse en temps réel des vibrations du moteur. Dans ce métier du logiciel embarqué pour l'aéronautique, les challenges vont devenir de plus en plus importants. la quantité et la complexité des logiciels dans les avions vont augmenter dans les années qui viennent. Cela va demander aux ingénieurs de plus en plus d'expertise technique.

 

 

Vous voulez connaître les trois raisons qui font que j'aime ce métier ?

Alors suivez-moi !
 
#1 - Etre en permanence dans l'action  
Je suis toujours dans l'action, je n'ai jamais le temps de m'ennuyer. J'ai des livraisons fréquentes aux clients. Chaque livraison est un peu comme un nouveau défi où toute l'équipe se mobilise et se focalise sur le même objectif. Nous avons plusieurs types de livrables : des mises à jour suite à des correctifs, des demandes d'évolution du client, des outils ou de la documentation. Je me suis spécialisé dans les logiciels Open Source, ce sont des logiciels existants que j'adapte aux besoins d'un équipement aéronautique.
 
#2 Les victoires collectives
Une autre raison qui fait que j'aime ce métier : ce sont les victoires collectives. J'ai la chance de travailler avec de nombreuses personnes de métiers différents : mes coéquipiers du logiciel, des ingénieurs en électronique, des collègues de l'assurance qualité et également de la production industrielle. Etant donné que nous gérons des logiciels complexes, dans des environnements de développement complexes, nous faisons face à des difficultés techniques fréquentes. A titre d'exemple, un client nous a demandé récemment une évolution majeure pour permettre la mise à jour du logiciel du FADEC depuis le cockpit de l'avion. La chaîne complète du logiciel a fonctionné dès le premier essai, ce qui a été une grande satisfaction pour toutes les personnes qui ont participé à ce développement. 
 
#3 Le défi technique
Dans ce métier du logiciel embarqué pour l'aéronautique, les challenges vont devenir de plus en plus importants. La quantité et la complexité des logiciels dans les avions vont augmenter dans les années qui viennent, c'est certain. Cela va demander aux ingénieurs de plus en plus d'expertise technique. De mon point de vue, c'est ce qui fait que ce métier va continuer à être passionnant.
 
 
 
 

A lire aussi

 
media