Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vidéo : un accessoire de smartphone à 30 euros pour détecter le sida et la syphilis

Détecter le sida et la syphilis en 15 minutes avec un simple accessoire de smartphone, c'est désormais possible. Un chercheur de l'université Columbia à New York a mis au point avec son équipe cet objet connecté médical qui ne couterait que 30 euros à produire à grande échelle.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Vidéo : un accessoire de smartphone à 30 euros pour détecter le sida et la syphilis
Vidéo : un accessoire de smartphone à 30 euros pour détecter le sida et la syphilis © Colombia university - Youtube

Samuel Sia, professeur d'ingénierie biomédicale à l'Université Columbia à New York, a développé avec son équipe un accessoire de smartphone capable de détecter en 15 minutes la présence du sida mais aussi de la syphilis dans une goutte de sang, comme le montre la vidéo ci-dessous. Il communique ensuite les résultats à son utilisateur via une application mobile dédiée.

"Nos travaux montrent qu'une analyse complète de laboratoire peut être effectuée par un accessoire de smartphone", se félicite le chercheur dans un article publié le 4 février dans le magazine scientifique Science translational medicine.

Ce petit appareil peut être tenu avec une seule main. Pour fonctionner, il n'a pas besoin d'une autre source d'énergie que celle du smartphone ou de l'ordinateur sur lequel il se branche. Selon les auteurs de l'article il ne couterait que 30 euros à produire à grande échelle, contre 16 265 euros pour le matériel de laboratoire équivalent, capable de mener les tests mécaniques, optiques et électroniques nécessaires à la détection de ces maladies vénériennes.

Des enzymes colorées pour détecter le sida et la syphilis

Pour réaliser cette analyse, cet objet connecté médical utilise la technique de  l'immunoenzymologie, également appelée Elisa (Enzyme linked immunosorbent assay). Des enzymes sont fixées sur des anticorps (molécules chargées de défendre l'organisme). Une partie d'entre eux sont capables de repérer le sida, l'autre de repérer la syphilis.

Lorsqu'elles sont mises en contact avec une goutte de sang, les enzymes restent neutres si les anticorps ne détectent pas le sida ou la syphilis. Mais si les anticorps se lient à l'un ou l'autre, les enzymes associées se colorent, avertissant ainsi les scientifiques de la présence de l'une ou des deux maladies.

"Combiner cette technique avec les récentes avancées dans l'électronique grand public peut rendre certains diagnostics de laboratoire accessibles à presque toutes les populations ayant accès aux smartphones", se réjouit le professeur. L'appareil a été testé avec succès par du personnel soignant au Rwanda sur 96 femmes, choisies car elles participaient à un programme de prévention de la transmission du sida entre la mère et l'enfant.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale