Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vinci Immobilier livre une résidence connectée : la smart home sera de plus en plus autonome

Vinci Immobilier, en partenariat avec La Poste, Legrand et Netatmo, a livré une résidence de logements connectés le mardi 12 décembre 2017. En plus de proposer un état des lieux des expériences que peut proposer la smart home, ces acteurs nous font part des évolutions à venir sous les toits des maisons intelligentes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Vinci Immobilier livre une résidence connectée : la smart home sera de plus en plus autonome
Vinci Immobilier livre une résidence connectée : la smart home sera de plus en plus autonome © Vinci Immobilier

En partenariat avec La Poste, les entreprises Legrand et Netatmo, le promoteur Vinci Immobilier a livré sa première résidence de logements connectés le mardi 12 décembre. Située dans l’écoquartier Andromède, à Blagnac (Haute-Garonne), la résidence Cérès comprendra en tout 78 logements : les 20 villas connectées livrées cette semaine et 58 logements collectifs (dont 18 logements sociaux) qui s’ajouteront en mars 2018.

 

Interrupteurs connectés et économies d’énergie

A partir d’une application sur smartphone, les résidents pourront contrôler les lumières, les appareils électriques et les volets roulants de leur maison. Les prises et les interrupteurs connectés appartiennent à la gamme Céliane conçue par Legrand et Netatmo. Ce dernier, spécialiste des objets connectés de la maison, est devenu l'un des leaders français en matière de thermostat connecté. Celui-ci définit un programme personnalisé pour réaliser des économies d’énergie. "On évalue l’économie à 300 euros sur un an d’utilisation en France", dévoile Céline Haffner, responsable marketing IoT Business Solutions chez Netatmo.

 

 

La smart home : vers un logement de e-services

L’application qui permet de piloter les objets connectés de la maison, Le Hub Numérique, a été développée par La Poste. Elle permet de naviguer à travers différents scénarios de la vie quotidienne : vacances tranquilles, mode nuit, entrée et sortie… A l’avenir, cette application veut permettre de gérer le maximum d’objets connectés existants sur le marché. Diego Harari, directeur de l’innovation et du développement durable à Vinci Immobilier, explique à L’Usine Digitale : "Notre rôle n’est pas de fournir des objets connectés. Par contre, on a pour mission que les équipements immobiliers soient connectés grâce à une infrastructure de base. Il faut que vous puissiez raccorder tous les objets connectés que vous allez pouvoir acquérir pour pouvoir les piloter dans une intelligence globale."

 

Cette interface devrait aussi permettre de gérer davantage de services : optimisation énergétique, service de bienveillance pour les seniors, télé-surveillance lors du départ en vacances… "Aujourd’hui, on vend des mètres carrés à un endroit donné. Demain, la valeur économique de notre bien va de plus en plus dépendre des e-services que l’on va offrir dans une résidence", prédit Diego Harari.

 

Des tests d’intrusion pour garantir la sécurité des maisons

Sur le sujet inévitable de la cybersécurité, Diego Harari détaille : "On a fait le choix de ne pas mettre d’équipements liés à la sécurité du logement. Il n’y a pas de serrure connectée, par exemple. En hackant un thermostat, vous pouvez poser des problèmes mais pas de sécurité physique ou corporelle. Pour le Hub, tous les flux de données qui passent par La Poste sont sécurisés. Mais si quelqu’un vient sur le terrain pour essayer de parler au thermostat à quelques mètres, les seuls pare-feux sont mis en place par Netatmo et Legrand."

Interrogé sur le même sujet, Netatmo se veut rassurant : "On fait faire des tests de hacking et d’intrusion. Tous les ans des consultants testent la solidité de nos installations, en plus des paramètres de sécurité qu’on établit de notre côté."

 

Vers le pilotage mobile de la maison puis l’userless experience

Après la démocratisation des objets connectés et des interfaces vocales, la smart home se dirigera vers des interfaces de plus en plus prédictives, selon Diego Harari : "Une fois qu’il y aura suffisamment d’objets connectés et que le croisement de toutes les données permettra d’avoir des scénarios robustes, il n’y aura plus besoin de commander à une interface." La smart home, future maison autonome ? Grâce à cette "userless experience", l’habitant pourrait par exemple quitter son logement et voir automatiquement ses lumières s’éteindre, son chauffage diminuer, son lave-vaisselle s’enclencher…

 

En attendant, Vinci Immobilier travaille en phase pilote sur deux autres projets de résidences connectées à Cavalaire-sur-Mer (Var) et Genevilliers (Hauts-de-Seine). Les entreprises Netatmo et Legrand seront quant à elles toutes deux présentes au CES 2018 pour présenter de nouvelles solutions connectées pour la maison et le bâtiment.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media