Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Comment Vinci repense la mobilité sur autoroute avec son application Ulys

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Franchissement des péages facilité, suivi du trafic en temps réel, recherche des enseignes sur le trajet... Avec sa nouvelle plate-forme Ulys, Vinci entend repenser la mobilité sur autoroute. Si l'application lancée ce lundi 2 juillet 2018 comporte pour l'instant des fonctionnalités assez basiques, elle a bien vocation à évoluer.

Comment Vinci repense la mobilité sur autoroute avec son application Ulys
Comment Vinci repense la mobilité sur autoroute avec son application Ulys © wikimedia - c.c

Vinci Autoroutes a annoncé lundi 2 juillet 2018 le lancement de son application Ulys. Avec cette plate-forme, Vinci veut repenser la mobilité sur ses 4 400 kilomètres de réseau autoroutier. Si Ulys dispose, pour l'instant, de fonctionnalités assez basiques, la plate-forme est lancée dans une perspective d'évolution. Vinci compte en effet regrouper sous cette marque les services développés au sein de sa Digital Factory. Cette dernière a été pensée comme un incubateur d'idées afin de commercialiser des innovations répondant aux nouveaux besoins en mobilité et en services des utilisateurs de l'autoroute.

 

Un moteur de recherche

Avec Ulys, Vinci veut fournir "des informations très pratiques aux clients et surtout aux familles", explique Paul Maarek, président d’Escota et directeur de la Digital Factory de Vinci Autoroutes. Assez logiquement, un moteur de recherche permet de trouver les enseignes, bornes de recharges ou aire de repos sur une carte. Vinci a regroupé sur Ulys "des contenus déjà existants (et pouvant être trouvés sur d'autres systèmes de cartographie, ndlr) avec des contenus originaux comprenant par exemple les services présents sur les aires de repos et des informations sur les boutiques, les sanitaires et les lieux où manger", liste Paul Maarek.

Vinci n'ayant "pas vocation à être un développeur de calcul d'itinéraire", l'application renvoie vers Google Map lors de l'utilisation de cette fonction, ajoute Paul Maarek. Le concessionnaire souhaite compléter l'application avec une fonctionnalité permettant de réserver en ligne ses achats effectués sur des aires de repos afin d'éviter les files d'attente, qui peuvent être longues en période estivale.

 

 

Un suivi du trafic en temps réel

Bientôt la fin des bouchons ? L'application propose de suivre l'état du trafic en temps réel. Ici aussi Vinci regroupe les informations accessibles au grand public avec "ses propres informations à forte ajoutée" recueillies à l'aide des caméras, des centres d'information trafic et des patrouilles sur le terrain, détaille Paul Maarek. Si des alertes pop-up sont d'ores et déjà envoyées sur les smartphones, Vinci souhaite personnaliser davantage sa nouvelle application.

Le concessionnaire veut permettre aux personnes de renseigner leurs trajets favoris afin de recevoir des alertes plus précises. "L'idée est de rentrer dans une relation de confiance avec les usagers afin de leur fournir une information au plus près de leurs besoins", explique le directeur de la Digital Factory. A plus long terme, Vinci va ajouter à l'application les données relatives aux prévisions de trafic par analyses statistiques qui sont actuellement disponibles sur le site Internet et permettent d'anticiper les zones engorgées à l'avance.

 

Le franchissement des péages facilité

Les péages sont des lieux d'engorgement bien connus. Afin de remédier à ce problème et fluidifier le trafic, Vinci va lancer un moyen de paiement dématérialisé qui est testé depuis le début du mois de juillet par 1 000 personnes dans le sud-est de la France. Grâce à ce service, il est possible de franchir les péages par simple lecture optique de la plaque d'immatriculation. Au préalable il faut créer son compte sur l'application de Vinci et rentrer son numéro de plaque d'immatriculation. Ces dernières sont scannées par les caméras implantées aux péages, une intelligence artificielle reconnaît les plaques d'immatriculation concernées par le dispositif et enclenche l'ouverture de la barrière à son arrivée.


Ce service est "ouvert sur toutes les voies de péage", précise Paul Maarek. Aujourd'hui, 450 voies de péages sont concernées dans le sud-est de la France, mais à long terme ce service concernera les 2 500 voies de péage gérées par Vinci. Le concessionnaire "envisage la commercialisation de ce service auprès du grand public d'ici la fin de l'année sur la partie sud-est de la France", précise le directeur de la Digital Factory.

En résumé, avec sa plate-forme Ulys, Vinci cherche à dépoussiérer les trajets sur autoroutes et simplifier les voyages. Le concessionnaire envisage même de lancer une plate-forme de covoiturage et un guide touristique.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale