Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Virtualisation : Citrix prépare la sortie de XenApp 5.0

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'éditeur annonce quasi-simultanément une nouvelle version de l'hyperviseur open source Xen et l'arrivée de XenApp, son offre de virtualisation des applications.

« La virtualisation, tout le monde en parle mais ce n'est pas toujours très clair », reconnaît d'emblée Guillaume Le Tyrant, responsable produits Europe du Sud de Citrix. Dans les grandes lignes, «la virtualisation permet de séparer en plusieurs couches des éléments qui étaient auparavant extrêmement liés ». Comment ? Par le biais d'un « hyperviseur », c'est-à-dire « une couche permettant de séparer un système d'exploitation d'un matériel », poursuit-il, en rappelant les trois grandes familles d'hyperviseurs que sont ESX (pour VMware), Hyper-V (pour Microsoft) et Xen, leur concurrent open source né du projet communautaire encadré par Citrix depuis le rachat de XenSource en août 2007.

Presentation Server devient XenApp

Le nom Xen est aujourd'hui un préfixe « obligé » pour chaque logiciel de la gamme de solutions de virtualisation commercialisées par Citrix, et regroupées sous la bannière Citrix Delivery Center. Laquelle comprend déjà XenServer (pour la virtualisation de serveurs) et XenDesktop (pour les postes de travail). Et le 10 septembre, un nouvel arrivant viendra compléter la gamme. Il s'agit de XenApp 5.0 pour la virtualisation d'applications ou la « virtualisation de la présentation », le coeur de métier « historique » de Citrix. Le principe : une application peut être « exécutée et affichée à distance sur un serveur central », explique Guillaume Le Tyrant, avant de préciser que l'intérêt consiste à faire tourner « une application de façon isolée, et donc sans risque de perturbation du système d'information » et « sans contrainte vis-à-vis des autres applications ».

Dans sa nouvelle mouture, XenApp 5.0 - anciennement appelée Presentation Server ou MetaFrame par Citrix - est compatible avec Windows Server 2008, le nouveau système d'exploitation pour serveurs de Microsoft. Elle devrait aussi bénéficier de performances améliorées, avec un temps de démarrage des applications qui serait dix fois supérieur à celui de la précédente version.

Le secret ? La principale innovation réside dans le PLB (Preferential Load Balancing), selon Guillaume Le Tyrant. Il précise que cette technologie d'équilibrage de charges offre la possibilité d'affecter
« dynamiquement » plus ou moins de ressources aux utilisateurs en fonction de leur importance, en fonction par exemple de leur rôle ou de la priorité accordée aux missions qu'ils sont en train d'effectuer.

L'hyperviseur Xen sort en 3.3

Notons par ailleurs que l'hyperviseur open source Xen vient parallèlement de sortir dans une nouvelle mouture (la 3.3), bénéficiant des contributions d'une cinquantaine de constructeurs et d'éditeurs. Il sera suivi d'un nouveau XenServer chez Citrix dès septembre, « incluant un certain nombre de fonctionnalités du moteur 3.3 », conclut Guillaume Le Tyrant, arguant que c'est sur la possibilité de réduction de la « la consommation énergétique » des centres d'hébergement et sur « la gestion dynamique de son déploiement » qu'il réserve le plus de surprises.

Christophe Dutheil

 
media