Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[Visa Futures 2017] 5 innovations qui vont bouleverser la façon de payer

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Visa a invité 800 clients et partenaires à Barcelone à l'occasion de son événement annuel Visa Futures les 20 et 21 septembre 2017. L'occasion de présenter les innovations sur lesquelles travaille le spécialiste du paiement. L'Usine Digitale en a retenu 5. 

[Visa Futures 2017] 5 innovations qui vont bouleverser la façon de payer
[Visa Futures 2017] 5 innovations qui vont bouleverser la façon de payer © Stéphanie Mundubeltz-Gendron/L'Usine Digitale

"Nous sommes orientés vers les solutions digitales de demain, pas d’après-demain", exprime Gérard Nébouy, directeur général France de Visa, lors de l’événement Visa Futures, qui s’est tenu les 20 et 21 septembre 2017 à Barcelone. Fini donc le stade de concept, place aux applications. "Nous sommes sur le long terme, les initiatives sont en route", ajoute-t-il.

Et c’est bien ce qu’a souhaité démontré Visa à ses 800 clients (des banques majoritairement) et partenaires qui ont fait le déplacement jusqu’à Barcelone. Pendant une journée et demie, les professionnels du secteur ont pu découvrir et tester les dernières innovations imaginées par Visa et ses partenaires en matière de paiement digital.

Parmi les solutions présentées, cinq ont particulièrement retenu l’attention de L’Usine Digitale.


Bentley et le paiement par reconnaissance vocale

 

 

C’est sans doute la démonstration la plus marquante. Et qui démontre bien le futur des voitures connectées. Visa a présenté un prototype de Bentley digitalisé. Après avoir enregistré ses données bancaires grâce au principe de tokenisation, le conducteur peut effectuer tout un tas de commandes et de règlements directement derrière son volant. Le tout par reconnaissance vocale.
Trois cas d’applications étaient ici présentés : la commande d’une pizza avec le choix de l’heure et du lieu de livraison ; l’alerte en cas de besoin de faire le plein d’essence, avec les stations les plus proches sur le trajet, puis le règlement à distance une fois à la pompe ; et enfin la possibilité de réserver son parking et de payer directement sans avoir à ouvrir sa vitre ni sortir sa carte bancaire 

 

Google et l’authentification renforcée… mais simplifiée

 

 

Visa et Google ont lancé la semaine du 18 septembre 2017 aux Etats-Unis un pilote intégrant Android Pay à Visa Checkout, le bouton de paiement de Visa présent sur 200 000 sites e-commerce partenaires (dont Walmart, Starbucks, Best Buy…).
L’idée est d’améliorer le paiement mobile en éliminant les multiples étapes d’authentification, sans altérer le niveau de sécurité. Au moment de régler leurs achats, les consommateurs n’auront plus besoin d’entrer l’ensemble de leurs coordonnées (identifiants, mots de passe, adresses de livraison et de facturation….)  à chaque paiement. Ils seront reconnus par Android Pay et pourront ainsi payer en un clic. Pour les retailers déjà partenaires, rien à faire, la fonctionnalité est disponible automatiquement
Avec ce partenariat, Google et Visa comptent réduire les abandons de paniers et augmenter les taux de conversion. Un moyen aussi pour Google d’accéder à l’ensemble des retailers partenaires et des consommateurs de Visa Checkout qui table sur 20 millions d’utilisateurs avant fin 2017.
Lors de l’événement, Google a également présenté une API ouverte à destination des banques  afin de proposer une solution de paiement sans contact sur mobile.
 

Ethiad, ’expérience de voyage revisitée en réalité virtuelle
 

 

En partenariat avec la compagnie aérienne Ethiad, Visa présentait deux nouvelles solutions pour améliorer l’expérience avant et pendant le voyage. La première : la possibilité, une fois le vol réservé d’avoir accès à des recommandations de restaurants, d’hôtels, de musées…  et de commander directement depuis l’application. La seconde concerne une expérience en réalité virtuelle à bord de l’avion. Equipés d’un casque de réalité virtuelle, les voyageurs peuvent choisir leur film, acheter des produits en duty free ou régler des options payantes directement en quelques clics (pointages, plutôt) depuis leur siège, sans avoir besoin d’entrer leurs coordonnées bancaires : ils sont reconnus automatiquement.

"Les gens veulent être connectés 24h/24h. S’ils sont connectés à leur mobile également dans l’avion, nous pouvons créer une expérience différente", explique Mayanh Somaiyah, senior director au sein de l’équipe innovation de  Visa.
 


Fitbit et le paiement au poignet avec FitbitPay

 

 

L’annonce a eu lieu à l’IFA 2017, lors de la présentation de la Fitbit Ionic. Equipée d’une puce NFC, la nouvelle smartwatch permettra à ses utilisateurs d’effectuer des paiements sans contact. Pour cela, il suffira de télécharger l’application Fitbit Pay, développée en partenariat avec Visa. Un moyen pour la marque américaine de wearable axée sur le bien-être d’assurer un usage quotidien de la Fitbit Ionic, en dehors des séances de sport. Une dizaine de banques aurait déjà signé, dont HSBC et Santander. Une banque française partenaire de Visa serait également en pourparlers avec Fitbit. Le lancement de la Ionic est prévu le 2 octobre 2017.

 

AppyParking, pour payer son parking en un clic et sans contact

 

 

AppyParking est une application permettant de visualiser l’ensemble des places de parking disponibles de sa ville en temps réel. A ce jour, la start-up créée en 2013 collecte les informations en temps réel de onze villes au Royaume-Uni.
Avec la nouvelle fonctionnalité OneClick Parking, les conducteurs peuvent désormais réserver leur emplacement et payer d’un simple clic, grâce à un partenariat avec Visa. Pour cela, il suffit de placer un boîtier dans sa voiture qui se connecte aux capteurs installés sur les places de parking de la ville. AppyParking interagit en toute transparence sur le back-office du système d'exécution et commence à facturer la session. Pour mettre fin à sa session, le conducteur a juste à sortir de son stationnement et le reçu est directement envoyé sur son e-mail.
La start-up, qui vient de lever 2,25 millions de livres, estime que cela devrait permettre de réduire le temps moyen de stationnement de 20 minutes à 30 secondes et de diminuer les amendes de stationnement. Actuellement en test à Westminster, la fonctionnalité sera déployée à l'échelle nationale en 2018.
AppyParking souhaite également développer des partenairiats avec des constructeurs automobiles afin d'ingérer directement la solution dans les voutures neuves. La société serait en discussions avec Renault-Nissan.


D’autres applications, étaient également présentées, notamment dans l’univers du retail au sein du Retail Experience Lab.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale