Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Visa intègre la cryptomonnaie USD Coin dans son réseau de paiement

Visa lance un programme pilote avec la plateforme Crypto.com afin d'intégrer la stablecoin USD Coin sur son réseau de paiement. L'objectif est de supprimer la conversion de la cryptomonnaie en monnaie fiduciaire, étape indispensable dans l'utilisation des cartes bancaires crypto. PayPal puis Mastercard ont fait des annonces similaires ces derniers mois.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Visa intègre la cryptomonnaie USD Coin dans son réseau de paiement
Visa intègre la cryptomonnaie USD Coin dans son réseau de paiement © MBatty/Pixabay

Visa a annoncé ce lundi 29 mars par voie de communiqué la prise en charge de la cryptomonnaie USD Coin (USDC) sur son réseau de paiement. Pour l'instant, il s'agit d'un programme pilote. Il sera pleinement déployé en cas de succès.

Pour le géant du paiement, cette nouveauté "marque un pas en avant important pour sa stratégie visant à faciliter toutes les formes de flux d'argent". Le but : "rendre les cryptomonnaies plus sécurisées, utiles et applicables au paiement", écrit Visa dans son communiqué.

Une cryptomonnaie adossée au dollar américain
L'USDC est ce qu'on appelle un stablecoin, c'est-à-dire une cryptomonnaie dont la valeur est garantie par un autre actif, en l'espèce le dollar américain. Proposée par l'entreprise Circle et adossée à Ethereum, elle vise à résoudre certains problèmes des cryptomonnaies classiques, tels que la volatilité et les frais de conversion.

Cette annonce s'inscrit dans le cadre d'un partenariat noué avec la plateforme Crypto.com, qui propose à ses utilisateurs de disposer d'un compte bancaire et d'une carte bancaire en monnaie fiduciaire ou en cryptomonnaie. C'est Visa qui se charge de la conversion au moment du paiement.

Fluidifier la conversion en monnaie fiat
En pratique, si un client choisit d'utiliser une carte Visa Crypto.com pour payer, la monnaie numérique détenue dans le portefeuille doit être convertie en monnaie traditionnelle (fiat). Cette étape engendre des coûts supplémentaires. C'est cet obstacle que Visa cherche à supprimer avec la prise en compte directement sur son réseau de paiement de l'USDC, grâce en partie à sa collaboration avec la banque d'actifs numériques Anchorage.

Mastercard a déjà passé l'étape du projet pilote puisqu'il a annoncé le 11 février qu'il permettra aux commerçants d'accepter les paiements en cryptomonnaies directement via son réseau de paiement au courant de l'année 2021. Les actifs qui seront pris en charge n'ont pas encore été précisés.

PayPal a fait une annonce similaire en octobre dernier. Depuis le 12 novembre, tous les utilisateurs américains du service de paiement en ligne ont accès au service de paiement en cryptomonnaies chez les 26 millions de commerçants du réseau.

Des vides juridiques qui inquiètent
Bien que les stablecoins suscitent moins d'inquiétudes que les cryptomonnaies plus volatiles, les autorités appellent tout de même à un meilleur encadrement. Il y a un an, en avril 2020, le Conseil de stabilité financière (CSF), une instance de coordination du G20, publiait un ensemble de recommandations sur les stablecoins. Il notait que "la facilité avec laquelle les stablecoins peuvent opérer par-delà les frontières (…) remet en cause l'efficacité de la réglementation, du contrôle et de la surveillance sur le plan juridictionnel".

L'Union européenne planche également sur le sujet. En septembre dernier, la Commission a proposé une nouvelle législation sur les "crypto-actifs". Elle prévoit notamment que les émetteurs de stablecoins seront supervisés par l'Autorité bancaire européenne. Car "ces instruments sont susceptibles de présenter des risques importants pour la stabilité financière et la protection des consommateurs dans de nombreux États membres", écrivait l'exécutif européen.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.