Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Visites virtuelles, mesures de sécurité… Comment Danone digitalise la formation de ses collaborateurs

Étude de cas Le groupe Danone a entrepris de déployer des modules de formation immersifs, à base de vidéo 360° interactive, pour l'ensemble de ses collaborateurs. Visites virtuelles de ses nombreux établissements (aussi bien les sièges que les usines), formations aux mesures de sécurité ou à la vente... Retour sur la genèse de ce projet et sur les choix liés à sa mise en place.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Visites virtuelles, mesures de sécurité… Comment Danone digitalise la formation de ses collaborateurs
Extrait de la visite virtuelle de l'usine d'Evian. © Danone

A l'heure où le reconfinement remet sur le tapis l'évolution des outils de travail collaboratifs, il est bon de rappeler que la transformation numérique prend parfois des formes moins conventionnelles mais tout aussi importantes pour l'entreprise.

Le groupe Danone déploie une solution de visites virtuelles de ses différents sites pour aider ses collaborateurs à mieux s'orienter lors d'une prise de poste ou d'un déplacement sur un autre site. Un projet d'envergure pour cette multinationale qui emploie plus de 100 000 personnes à travers le monde.

Un premier POC réalisé il y a deux ans
"Cela a commencé il y a deux ans, explique Magali Laurent, en charge de l’innovation technologique au sein de Dan'IS, le service IT de Danone. Nous avions échangé avec les ressources humaines qui s’occupaient du recrutement. Ils avaient du mal à trouver de jeunes ingénieurs pour aller travailler en usines à Evian ou Volvic. Or nous avions vu que les visites virtuelles d'entreprises étaient motivantes, notamment via un cas d'usage Ubisoft."

Ils décident de lancer un proof-of-concept pour montrer l'intérieur de l’usine d’Evian. "Nous avons pensé à la réalité virtuelle, que nous connaissions déjà un peu, poursuit Magali Laurent. Nous donc avons rencontré la start-up Uptale et réalisé ce POC sur l'usine d'Evian, qui permet de découvrir l’usine à l’aide d’une ingénieure qualité."

La technologie d'Uptale, start-up parisienne spécialisée dans l'apprentissage immersif, s'appuie sur de la vidéo 360° rendue interactive à l'aide d'éléments simples (fenêtres contenant du texte ou "waypoints" à cliquer). Elle est visionnable depuis le web sur smartphone ou ordinateur, avec en option un mode immersif utilisant un casque VR. Le projet avait été conçu pour de la promotion externe, mais il a également plu à énormément de "danoneurs" déjà en poste, confie la responsable. Résultat : "cela a suscité l’envie de faire d’autres typologies de 'virtual tours' : bâtiments, sièges, usines…"
 


Un exemple de formation aux mesures de sécurité


Former les équipes aux mesures de sécurité
Le second type de cas d'usage auquel s'est intéressé Danone est la formation des équipes sur des tâches concrètes, comme par exemple les mesures de sécurité spécifiques pour rentrer dans certaines zones de R&D à Paris-Saclay. L'idée étant de rendre ces formations sécurité à la fois plus ludiques et plus efficaces. "Nous avons mis cela en place il y a un an avec la directrice du site de Paris-Saclay, puis nous avons pris contact avec les équipes de Frédéric, qui gère la formation", détaille Magali Laurent.

"Nous collaborions déjà avec Magali sur la formation des cadres, ce qui a facilité les choses", commente Frédéric Hébert, en charge du digital learning chez Danone. "J'avais déjà travaillé sur des visites de sites pour des gens n'y allant pas souvent il y a huit ou neuf ans chez Alstom, mais la technologie n'était pas mature à l'époque. Aujourd'hui c'est le cas."

Le défi d'un déploiement à grande échelle
Les équipes de Frédéric Hébert s'attellent désormais à déployer la solution à l'échelle du groupe et à l'intégrer dans leurs outils de création de contenu. "Notre besoin c’est de pouvoir industrialiser et que ce soit adapté à la culture Danone, expose le responsable. Il faut que ça ait une portée groupe. C'est entre autres ce qui a motivé le choix d'Uptale, car c’est une plateforme robuste qui nous permet d’obtenir de nouvelles fonctionnalités en fonction de nos besoins."
 


La plateforme d'édition web d'Uptale


Cela implique le respect des contraintes de conformité réglementaire et de sécurité, l'adaptation au système d'information interne, mais aussi la capacité de créer de nouvelles expériences rapidement et à bas coût. "Nous ne sommes pas intéressé par des solutions pour 50 personnes, avec des 'one shots' à 20 000 euros, assène Frédéric Hébert. Nous voulons avoir des modules flagships qui vont rêver, mais ensuite pouvoir bâtir dessus avec de petits projets simples à réaliser." C'est l'une des raisons du choix de la vidéo 360° plutôt que de la 3D temps réel, qui permet certes de meilleures expériences mais reste "trop coûteuse et trop longue à mettre en œuvre".

Parmi ces modules phares, deux concernent des sièges à Paris et en proche banlieue. "Le siège de Saint-Ouen déménage à Rueil-Malmaison en novembre, 1600 salariés y vont, donc nous avons fait une visite virtuelle là bas. Nous réalisons également une visite sur le site d’Haussmann qui servira de coquille pour toutes les autres."

"Cartographier tout l'environnement Danone"
L'objectif, pour Frédéric Hébert, est de "cartographier tout l’environnement Danone, par exemple pour savoir où je me retrouve lors d'un voyage d'affaires. On veut industrialiser tout ce processus. Il y a déjà eu une visite de réalisée en Pologne. On a aussi une demande du siège d’Amsterdam, pour les mêmes problématiques : la prise en charge des nouveaux arrivants, l'attraction des talents, les normes sanitaires, savoir où se trouve l’infirmerie, ce genre de choses."

Des informations qui permettent de mettre les collaborateurs en confiance lorsqu'ils se rendent sur les sites du groupe, qui peuvent être immenses, et qui mettent en avant l'environnement Danone auprès de nouvelles recrues potentielles dès les premières phases du recrutement.
 


Un puissant outil pour la formation
Une utilisation de cette technologie pour la formation est aussi à l'étude. "Nous avons fait des tests pour les forces de vente en Afrique, qui leur permettent de pratiquer la vente sans se déplacer. C’est un énorme marché pour nous, dans lequel les équipes vont dans de tous petits magasins. Mais on ne pouvait pas réunir toutes nos forces de vente du continent. Donc on a donné ce petit module pour les aider."

Les équipes réfléchissent également à de la formation liée aux environnements opérationnels, par exemple pour simuler des situations à risque avec plus de réalisme, mais sans mettre les collaborateurs en danger. Ou à des certifications avant de pouvoir rentrer sur un site sensible, en remplacement des classiques présentations PowerPoint. "Et avec le Covid-19 il y a des choses à faire sur les règles de sécurité dans les open space", ajoute Frédéric Hébert. La sécurité des salariés fait partie des enjeux majeurs de Danone et son amélioration est donc considérée comme une valeur ajoutée non négligeable de ces expériences.

Sept cas d’usages sont déployés à l'heure actuelle, et une dizaine est prévue d’ici la fin d’année. L'offre de service a été lancée en interne au mois de juin. Frédéric Hébert table par ailleurs sur 20 expériences l'année prochaine. Pour l'instant, Danone a prévu une centaine d’expériences dans sa licence avec Uptale.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media