Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Food Tech] Vite mon marché lève 2,3 M€

Levée de fonds Sur le marché de la livraison en circuit court, la start-up nantaise Vite mon marché entend se démarquer par les délais. Son process logistique lui permet de livrer des produits frais et locaux, dans l’heure.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Food Tech] Vite mon marché lève 2,3 M€
[Food Tech] Vite mon marché lève 2,3 M€ © Vite mon Marché

2,3 M€, c’est le montant de la seconde levée de fonds que vient de boucler Vite mon marché. La start-up nantaise déploie un service de livraison à domicile de produits frais et locaux. Et met en avant son système de livraison ultra-rapide pour se démarquer sur ce marché devenu, à Nantes comme ailleurs, très concurrentiel. Vite mon marché promet des livraisons dans l’heure. Concrètement, la start-up nantaise s’approvisionne plusieurs fois par semaine auprès de producteurs locaux. Et dispose d’une flotte de camions ambulants rattachés à une zone de livraison. Lorsqu’il effectue sa commande en ligne, le client est directement connecté au stock du camion ambulant présent dans son périmètre géographique. "Notre système nous permet de nous adapter à la vie des clients urbains et périurbains en leur apportant un marché certifié local et bio et livré à domicile", explique Reynald Naulleau, à la tête de Vite mon marché avec Nicholas Hoddevik.

 

Un modèle économique ajusté

Sur sa plateforme, Vite mon marché propose des fruits et légumes, des produits frais, d’épicerie mais aussi, depuis peu, des plats préparés. La start-up fonde son modèle économique sur la marge réalisée entre le prix d’achat aux producteurs et le prix de vente aux consommateurs. En terme de positionnement, Reynald Naulleau précise "être au même prix voire pour moins cher que les magasins spécialisés dans le bio", avec un modèle qui "rétribue bien mieux les producteurs". Sur Nantes, elle travaille avec une trentaine de "producteurs lui permettant d’afficher une offre composée à 85 % de produits locaux et 65 % de produits bio.

 

Initialement, la start-up a été fondée en 2017 sous le nom Zgoat. Au printemps 2018, elle a fait évoluer son process logistique pour aboutir à cette offre de livraison dans l’heure. Vite mon marché ne déploie son service que dans certains quartiers de Nantes. En 2018, elle a réalisé un chiffre d’affaire de 300 k€, sur un volume de 1 000 livraisons mensuelles avec trois camions. "Depuis juillet 2018, notre activité a déjà triplé." Avec cinq camions ambulants, la start-up livre actuellement 500 clients par semaine. 

 

S’ouvrir à d’autres villes

Cette levée de fonds a été réalisée auprès du fonds West Web Valley, nouvel investisseur et de Go capital déjà présent autour de table depuis avril 2018. La start-up avait alors levé 600 k€ auprès de ce fonds d’investissements et de business-angels, spécialistes des produits frais, de l’épicerie fine et de la logistique. Elle est aussi accompagnée par Imagination Machine, l’accélérateur implanté à Nantes par l’entrepreneur californien Rob Spiro. La jeune pousse entend, dans les 18 mois, tripler son activité sur Nantes en étendant son périmètre sur l’agglomération. Vite mon marché emploie aujourd’hui une vingtaine de salariés. Pour atteindre ses objectifs, 10 recrutements sont prévus à Nantes d’ici à fin 2019, tout comme la mise en service de nouveaux camions ambulants.

 

Cette nouvelle opération lui permettra de financer dses développements sur d’autres agglomérations. Courant 2020, Vite mon marché prévoit de dupliquer son offre à Bordeaux et Rennes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale