Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Viva Tech] L'incubateur et accélérateur ZeBox veut cultiver sa différence pour séduire les start-up

ZeBox est à la fois un incubateur et un accélérateur de start-up. Basé à Marseille, il mise notamment sur un groupement de start-up internationales et ses partenaires corporate pour séduire les jeunes pousses à s'inscrire à ses programmes.

mis à jour le 17 mai 2019 à 10H25
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'incubateur et accélérateur ZeBox veut cultiver sa différence pour séduire les start-up
[Viva Tech] L'incubateur et accélérateur ZeBox veut cultiver sa différence pour séduire les start-up © Léna Corot

ZeBox souffle sa première bougie. L'incubateur et accélérateur de start-up a été fondé en mai 2018 sous l'impulsion de Rodolphe Saadé, PDG du groupe CMA-CGM. Un an après, Matthieu Somekh, le président de ZeBox revient sur le fonctionnement de cet incubateur et accélérateur de start-up à l'occasion de Viva Technology. La vingtaine de start-up hébergées par ZeBox exposent à tour de rôle les solutions qu'elles proposent lors de ce salon du 16 au 18 mai 2019.

 

ZeBox tourné vers l'international

ZeBox est basé dans le quartier de La Joliette à Marseille ce qui lui "donne une ouverture sur le bassin méditerranéen très importante avec l'Afrique et l'Asie du sud-est", déclare à L'Usine Digitale Matthieu Somekh. Des zones jugées importantes puisqu'il estime que certaines innovations, notamment autour du paiement, ne viendront que de ces régions en raison du contexte favorable à l'émergence de ces technologies.

 

Un plus pour cet accélérateur et incubateur de start-up qui souhaite jouer la carte de l'international pour séduire les jeunes pousses. Plus de la moitié des 20 start-up participant aux programmes de ZeBox sont étrangères (Maroc, Cameroun, Allemagne, Moyen-Orient, Angleterre…). Un choix défendu par Matthieu Somekh : "L'objectif est de faire de ZeBox un incubateur et un accélérateur de start-up international". Les start-up étrangères sont aidées à se positionner sur le marché européen et les pépites françaises à s'implanter à l'international.

 

Un nouveau hub en Guadeloupe

ZeBox propose un programme d'incubation d'une durée de 12 à 18 mois pour "des start-up qui ont déjà fait leur preuve de concept technique et dispose qu'une équipe", précise Matthieu Somekh. Objectif : les aider à "poser les bases de leur développement futur", ajoute-t-il. Le programme d'accélération, quant à lui, dure 8 mois et concerne des start-up plus avancées qui ont un MVP (minimum viable product, ou produit minimum viable) et sont accompagnées avec un focus très fort sur le développement de leur business.

 

L'incubateur et accélérateur est focalisé sur deux thématiques principales : transport/logistique/mobilité et industrie 4.0. La logistique maritime est notamment importante pour ZeBox dont la création a été impulsée par le PDG de la CMA-CGM. C'est pourquoi ZeBox va ouvrir un nouveau hub en Guadeloupe en septembre 2019. "Au cœur des Caraïbes, beaucoup de flux logistiques transite par les îles", explique Matthieu Somekh. Et la dynamique des start-up y est intéressante.

 

L'importance des sociétés engagées avec ZeBox

Un autre atout de ZeBox mis en avant par Matthieu Somekh est "le réseau de partenaires corporate assez unique et réactif". Aujourd'hui, ce réseau comporte la CMA-CGM, Accenture, BNP Paribas, Centrimex, CEVA, et EY. ZeBox espère avoir une quinzaine d'acteurs corporate à termes dont un opérateur de télécom et un assureur. "Ces partenaires sont impliqués tout le long du process", ajoute Matthieu Somekh. Par exemple, une entreprise peut exposer un problème qu'elle rencontre afin que ZeBox cherche une start-up à incuber ou accélérer dans ce domaine. Au final, les start-up peuvent bénéficier du portefeuille clients de ces sociétés et expérimenter leur projet. Matthieu Somekh évoque une "logique de co-innovation et de co-développement".

 

A côté, ZeBox assure bénéficier d'un "réseau d'investisseurs en France et à l'étranger réactif et d'un réseau de partenaires académiques de très haut niveau ce qui peut aider les start-up dans leurs projets", détaille Matthieu Somekh. Pour l'instant, ZeBox a conclu un partenariat avec Aix-Marseille Université, mais d'autres devraient prochainement être annoncés.
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale