Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Viva Tech] Renault se rapproche de Klépierre pour faciliter la mobilité autour de ses centres commerciaux

Renault déploie un service d'auto-partage en boucle dans trois centres commerciaux détenus par le groupe Klépierre. Un premier pas vers le développement de services de mobilité pour le groupe Klépierre qui envisage de tester un service de livraison dans le coffre des véhicules connectés et de déployer des navettes autonomes pour faciliter la mobilité des seniors et personnes à mobilité réduite.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Renault se rapproche de Klépierre pour faciliter la mobilité autour de ses centres commerciaux
Par exemple, une Renault Twingo pourra être louée à partir de 5 euros pour 1 heure et 100 kilomètres. © Bernard Boisnier - Châteauroux Métropole

"Un partenariat assez inédit". Voilà comment Elise Masurel, directrice du marketing de l'innovation et du digital chez Klépierre, résume le rapprochement réalisé avec le constructeur automobile Renault. Annoncé à l'occasion de Viva Technology, qui s'est tenu du 16 au 18 mai 2019, ce rapprochement consiste au lancement d'un service d'auto-partage en boucle au sein de certains centres commerciaux détenus par Klépierre.

 

Un déploiement sur toute la France

En développant l'auto-partage en boucle, "on apporte un nouveau service à nos clients finaux, nos équipes de retailers et aux résidents autour de nos centres commerciaux", justifie Elise Masurel. Concrètement, "trois premiers sites (Val d'Europe en région parisienne, Blagnac à côté de Toulouse et Bègles Rives d'Arcin à Bordeaux) vont être dotés de 13 véhicules disponibles 24h/24 et 7j/7 pour de l'auto-partage en boucle", détaille Laurent Mermillod, senior manager chez Renault.

 

Puis, ce service sera déployé à travers la France dans les mois qui vont suivre. Ce service est disponible via l'application Renault Mobility, aucun abonnement n'est nécessaire, il suffit de s'inscrire sur l'app et d'avoir un an de permis.

 

Possibilité de réserver un véhicule à l'avance

Si l'auto-partage en boucle fermée est contraignant, puisqu'il faut ramener le véhicule au point de départ, cela a deux avantages principaux : "proposer la réservation d'un véhicule jusqu'à plusieurs semaines à l'avance ainsi que des prix compétitifs commençant à 5 euros pour 1 heure et 100 kilomètres à bord d'une Twingo", précise Laurent Mermillod. Ce dernier ajoute que le constructeur s'appuie sur son réseau local Renault Rent pour déployer les véhicules.

 

Pour Renault, ce n'est pas une première. Le constructeur français a conclu un partenariat similaire avec Ikea et propose ce service dans 32 magasins de l'enseigne suédoise. Avec Klépierre, le service d'auto-partage en boucle proposera un mixe de véhicules thermiques et électriques. Les deux partenaires ayant aussi choisi de développer des hubs de charge multi-usages pour les véhicules électriques. D'ici la fin de l'année, 13 centres seront équipés de ces "charging houses" qui seront déployées à l'échelle européenne. Klépierre s'étant engagé à "avoir 100% de [ses] parkings équipés de bornes d'ici à 2022", rappelle Elise Masurel.

 

Klepierre lorgne sur les véhicules autonomes et connectés

Le groupe Klépierre envisage "deux axes de développement plus futuristes autour du véhicule connecté et autonome", ajoute Elise Masurel. Au niveau du véhicule connecté, Klépierre aimerait tester un service de livraison de courses dans le coffre des véhicules. Les clients pourraient faire du shopping dans les centres commerciaux sans s'embarrasser des sacs qui seraient livrés directement dans le coffre de leur voiture. Si un tel service ne devrait pas voir le jour avant 2020, le groupe Klépierre va tester dès cette année un service de livraison à domicile ou dans les hôtels dans ses centres commerciaux de Val d'Europe, qui brasse beaucoup de touristes, et de Boulogne.

 

Le groupe Klépierre aimerait aussi développer un service de cartographie qui amènerait le client au parking le plus proche du magasin dans lequel il veut se rendre. La deuxième piste de réflexion autour du véhicule autonome porte, quant à elle, sur "l'essai de navettes autonomes dans les centres commerciaux pour faciliter la mobilité des seniors et des personnes à mobilité réduite", annonce Elise Masurel. Le déploiement d'un service d'auto-partage en boucle avec le constructeur Renault n'est qu'un début au vu des ambitions du groupe Klépierre dans la mobilité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale