Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vivendi ? Les salariés de Dailymotion le remercient

Ca tangue chez Dailymotion. La moitié des salariés a quitté l'entreprise depuis que l'actionnaire a changé, passant d'Orange à Vivendi, rapporte Les Echos. L'un des fondateurs est parti chez Netflix et d'autres pourraient suivre. De quoi douter de la pertinence stratégique du patriotisme économique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Vivendi ? Les salariés de Dailymotion le remercient
Tellement welcome qu'ils préfèrent partir... © Dailymotion

Selon nos confrères des Echos, l’arrivée de Vivendi au capital de Dailymotion n’a pas fait que des heureux. En effet, près de la moitié des salariés auraient démissionné de l’ex-pépite française depuis l’arrivée à son capital du groupe propriétaire de Canal Plus.

 

Sur un effectif total de 220 personnes à l’arrivée de Vivendi, plus de 100 salariés seraient partis. Même si ces départs sont remplacés, l'entreprise ne compterait plus actuellement que 180 salariés. A tel point que les incertitudes montent au sein de celle-ci sur sa capacité à remplir ses objectifs commerciaux et financiers. L'un des résultats de cette vague de départ serait la fermeture du bureau de Palo Alto où se trouvent de nombreux développeurs. En avril dernier, nous avions voulu vérifier cette information auprès de sources internes qui avaient démenti. Notre source avait alors évoqué la possibilité de "déménager pour trouver des locaux plus adaptés à [leur] taille" ! En fermant purement le bureau, le travail des agents immobiliers devrait être simplifié !

 

Business as usual ?

Maxime Saada, qui dirige Canal+ et Dailymotion, a déclaré aux Echos que "le turn-over a toujours été important, surtout aux Etats-Unis." On ne peut pas lui donner tort. Tout le monde sait que le marché des développeurs est très actif et que nombre d’entreprises, même les plus prestigieuses peinent à attirer et à conserver les meilleurs d’entre-eux. Lors d’un voyage en Californie, le DRH d’une entreprise de la tech nous confiait qu’il avait vu certains codeurs partir "parce que la boisson au pot d’accueil n’était pas à leur goût."

 

Reste que cette vague de départ arrive après un changement d’actionnaire qui n’a visiblement pas convaincu les équipes avec son projet stratégique. D’ailleurs, Olivier Poitrey, l'un des fondateurs de Dailymotion a quitté l’entreprise pour rejoindre... Netflix au mois de juin. D’autres départs aux postes de direction seraient imminents.

 

Flottements stratégiques

Les Echos citent des salariés qui s’inquiètent de voir la plateforme de vidéo devenir une sorte de filiale numérique de Canal Plus, quand plus de 85% du chiffre d’affaires est réalisé hors de France. Il est possible de s’interroger de la pertinence d’une stratégie d’intégration dans un groupe, quand le standard d’Internet, et, en particulier de YouTube, le grand concurrent, est à l’ouverture.

 

C'est l'enième péripétie de la pépite tricolore. Après le quasi veto de celui qui était encore ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, à une cession de Dailymotion à YahooOrange avait dû trouver une solution française. Ce fut chose faite en avril 2015 avec l'acquisition par Vivendi (finalisée en juillet). Un an après, la pertinence du patriotisme économique peut être interrogée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media