Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vivoka lève 2 millions d’euros pour déployer sa technologie d’assistance vocale

Levée de fonds Le spécialiste des assistants vocaux sur mesure Vivoka a officialisé ce lundi 2 septembre une levée de fonds de 2 millions d’euros. Elle devrait permettre à la start-up installée à Metz d’étoffer son équipe de 28 salariés, mais aussi de conserver son avance technologique tout en regardant à l’international.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Vivoka lève 2 millions d’euros pour déployer sa technologie d’assistance vocale
La technologie d’assistance vocale Zac est actuellement testée par la chaîne hôtelière Aparthotels Adagio (Accord). © Vivoka

Envisager une croissance à la vitesse du son n’effraie pas le spécialiste des assistants vocaux sur mesure Vivoka. La start-up lancée en 2015 à Metz vient d’officialiser ce lundi 2 septembre sa seconde levée de fonds pour un montant de 2 millions d’euros.

 

Après une première levée d’un million d’euros en février 2018, la jeune pousse de 28 salariés (chiffre d’affaires non communiqué) a convaincu ses partenaires de la première heure de doubler le montant mis sur la table. Il s’agit du groupe de BTP Etchart, de l’ancien directeur général de Numericable, Éric Denoyer, du groupe immobilier franco-luxembourgeois MCH Gestion, de l'investisseur luxembourgeois Laurent Rouach et l’opérateur de services internet Adista.

 

"Avec l’explosion du marché de la reconnaissance vocale, nous avons été sollicités par de nombreux groupes davantage intéressés par notre technologie numérique baptisée Zac que par nos produits physiques", livre William Simonin, un des trois dirigeants associés de Vivoka. Le leader mondial des étiquettes digitales SES Imagotag a ainsi noué un partenariat avec Vivoka en vue de tester le potentiel de Zac pour guider ou conseiller les consommateurs dans les enseignes commerciales. Les groupes Nehô et Aparthotels Adagio (Accord) expérimentent également cette solution digitale dans des chambres connectées haut-de-gamme à Paris, Strasbourg ou encore Biarritz.

 

Cinquante salariés fin 2020

La levée de fonds devrait permettre à la jeune pousse codirigée par William Simonin, Geoffrey Heckmann et Vincent Leroy d’atteindre une cinquantaine de salariés d’ici fin 2020, mais aussi de conserver son avance en R&D, tout en se tournant vers l’international.

 

L’enveloppe va également faciliter la promotion de VoiceMarket, la première marketplace de solutions autour de la voix lancée le 13 juin dernier par Vivoka. "Notre technologie est adaptée à des usages bien spécifiques (hôtellerie, distribution, banque, e-commerce, etc.) ce qui constitue un facteur différenciant vis-à-vis des intelligences artificielles très puissantes, mais très génériques (recherche internet, musique, domotique, etc.) développées par les GAFA. Nous avons également l’avantage de ne pas fonder notre business model sur la data de nos clients. Nous ne l’utilisons que pour améliorer nos solutions", avance le jeune entrepreneur.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale