Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

VMWare contre attaque Microsoft sur le terrain du cloud hybride

Défié par Microsoft dans les logiciels pour le cloud, l’éditeur VMWare riposte en se lançant dans les services de cloud public. Une façon de verrouiller ses clients traditionnels dans le cloud privé en leur offrant une solution homogène complète de cloud hybride.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

VMWare contre attaque Microsoft sur le terrain du cloud hybride
VMWare contre attaque Microsoft sur le terrain du cloud hybride © DogFromSPACE - Flickr - C.C.

Encore un fournisseur américain de cloud computing : VMWare. En béta test depuis mai 2013, son service de cloud public vCHS (vCloud Hybrid Service) devient officiellement disponible en Europe. Il propose aux entreprises de louer à la demande des capacités de traitement, de stockage et de réseaux, comme le proposent déjà les géants yankees Amazon Web Services, IBM, Microsoft et Google. Pour séduire les clients européens, il garantit la localisation des données en Europe dans son nouveau datacenter près de Londres, au Royaume-Uni.

WMWare ne prétend pas défier Amazon Web Services, le leader incontesté du marché. Son objectif est surtout de défendre son hégémonie dans le cloud privé, son marché traditionnel, en offrant à ses clients entreprises une extension sans couture vers le cloud public. Car VMWare est avant tout un éditeur de logiciels pour le cloud. Connu comme le pionnier de la virtualisation des serveurs, une technologie clé du cloud qui permet de mutualiser l’infrastructure et de réduire les coûts, il est également présent dans la virtualisation du poste de travail et dans l’orchestration automatisée de cloud.

Or il fait aujourd’hui face à une concurrence féroce de la part des solutions Open Source (comme Xen) et surtout de Microsoft. Selon les chiffres d’IDC en 2013, il ne détient plus que 56% du marché de la virtualisation des serveurs, le géant de Redmond s'accaparant une part de 30%.

Une pierre, deux coups

En se lançant dans les services de cloud public, VMWare contre attaque Microsoft sur son propre terrain : celui du cloud hybride, devenu récemment le cheval de bataille du géant de Redmond dans le cloud computing. "Avec le service vCHS, nous offrons aux entreprises, qui utilisent déjà nos technologies dans leurs cloud privés, une extension sans couture au cloud public, explique Marc Frentzel, directeur technique de VMware en France. Ainsi, elles peuvent basculer leurs applications sur le cloud public quand cela est nécessaire, tout en conservant le même modèle opérationnel et le même environnement." Un positionnement qui a un sens puisque les offres de des grands acteurs de cloud public utilisent soit des solutions Open Source (Amazon Web Service, Google, IBM…) soit des solutions propriétaires (Microsoft).

D’une pierre, VMWare réalise deux coups. Il barre la route à Microsoft dans le cloud hybride tout en se positionnant sur un marché émergent en forte croissance. "Le marché des services de cloud public devrait croitre de 20 à 30% par an, tandis que celui de l’informatique traditionnelle, qui comprend le cloud privé, ne progresserait que de 5% par an", note Marc Frentzel. VMWare reste toutefois muet sur ses ambitions chiffrées dans le cloud public.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media