Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Voiture connectée : le plan de Ford pour se démarquer de Google, Apple et autres géants du web

Lors de la conférence Gigaom Structure Connect à San Francisco, le directeur du département véhicules connectés de Ford, Don Butler, explique comment la stratégie de Ford peut différencier le constructeur automobile des géants du web.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Voiture connectée : le plan de Ford pour se démarquer de Google, Apple et autres géants du web
Voiture connectée : le plan de Ford pour se démarquer de Google, Apple et autres géants du web © Ford Motor Company

Don Butler, le directeur du département véhicules connectés de Ford, ne cherche pas à s'opposer aux géants du web, mais tente de définir une voie alternative et flexible pour construire la voiture connectée de demain.

Le conducteur au centre

"La perspective de Google, c'est que la voiture peut fonctionner de manière indépendante. Chez Ford, et cela ne veut pas dire que Google a tort ou a raison, nous avons un modèle qui place le conducteur au centre, nous pensons qu'il doit être actif. Nous pensons que dans le futur c'est le modèle au sein duquel les conducteurs et les passagers seront le plus à l'aise", affirme le dirigeant.

Selon Don Butler, si la voiture a besoin d'une myriade de capteurs pour être complètement autonome comme le souhaite Google, d'autres méthodes peuvent permettre au véhicule de fonctionner indépendamment. "Il y aura une combinaison de communication de voiture à voiture, et de voiture à infrastructure, qui permettra aussi cette autonomie. Un autre bénéfice de cette méthode : cela permet de faire du 'crowdsourcing.'" Selon Don Butler, chacun pourra bénéficier des informations partagées par les conducteurs à proximité sur un modèle participatif. Par exemple, si les capteurs d'un véhicule détectent un problème sur la route, ce véhicule pourra transmettre l'information à tous les autres conducteurs alentour.

Modèle collaboratif

Don Butler a rappelé la vision d'Henri Ford : "des autoroutes libres pour tous". "Nous ne pouvons pas définir le futur tout seuls, nous allons avoir besoin de partenaires et c'est pour cela que nous avons organisé une conférence développeurs sur l'automobile autour d'AppLink [un plate-forme facilitant les communications entre applications, ndlr]."

Don Butler a insisté sur le fait que ce ne sera pas "un seul constructeur, ou une seule entreprise" qui sera en mesure de déterminer le futur de la voiture connectée. Une approche prudente, bien que Ford ait déjà commencé à tenter de se poser en leader du marché en travaillant sur des standards pour l'industrie. "Nous sommes dans l'expérimentation, et nous sommes ouverts à l'innovation", insiste-t-il.

 

Participez au deuxième Automobile Business Club sur la voiture connectée

 

Ford, la troisième voie après Google et Apple ?

"Par exemple, en Chine, nous devons réfléchir à comment travailler avec Baidu. D'autre part, de nombreux consommateurs ont un téléphone qui n'est ni Apple ni Android, comment s'assure-t-on qu'ils bénéficient eux aussi d'une bonne expérience ? Chez Ford, nous voulons vraiment être indépendant de l'appareil utilisé. (...) La dernière chose que l'on veut c'est que quelqu'un fasse une décision d'achat sur une voiture à 40 000 dollars, basée sur l'achat d'un smartphone à 600 dollars." Ford mise donc sur un système flexible pour s'insérer dans plus de marchés, notamment dans les pays émergents.

Selon Don Butler, Ford n'a pas l'intention d'imposer un modèle et mise avant tout sur la flexibilité afin de s'adapter aux besoins. C'est ce qui fera sa force sur le long terme. "Si quelqu'un est à l'aise avec l'écosystème d'Apple, et si nous pouvons offrir une expérience utilisateur de qualité avec Apple, alors nous serons compatibles avec Car Play". Pareil avec le système Android de Google. "Cela dit, nous pensons qu'il y a la place pour un troisième standard, donc nous sommes toujours derrière le projet Applink et SmartDeviceLink, qui en est la version open source, car il y a beaucoup de disparités globales."

Les constructeurs automobiles ont encore fort à faire pour déterminer le futur de la voiture connectée et composer avec les géants du web. Chacun tente de s'approprier une part d'un marché en plein essor, mais la collaboration est peut-être la seule issue.

Nora Poggi

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale