Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Volkswagen, Allianz, BASF et Bayer alliés dans une coentreprise pour assurer la cybersécurité allemande

Avec leur “DCSO” Volkswagen, Allianz, BASF et Bayer se placent sur les starting-blocks pour défendre des normes allemandes dans le futur “PPP” européen sur la cybersécurité.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Volkswagen, Allianz, BASF et Bayer alliés dans une coentreprise pour assurer la cybersécurité allemande
Volkswagen, Allianz, BASF et Bayer alliés dans une coentreprise pour assurer la cybersécurité allemande © Allianz

Quatre entreprises allemandes, Volkswagen, Allianz, BASF et Bayer, ont annoncé la fondation d'une entreprise commune pour la sécurité informatique. La future “organisation allemande pour la cybersécurité”, DCSO, sera détenue à 25% par chacun des fondateurs, qui affirment toutefois leur volonté d'inclure d'autres participants.

 

Siégeant à Berlin, l'organisation commune travaillera “en étroite collaboration” avec le ministère allemand de l'intérieur et l'office allemand pour la sûreté des technologies de l'information (le BSI).

 

Le recrutement sera lancé dès l'approbation du projet par les autorités de concurrence et un premier audit sur l'anonymisation des données est annoncé pour 2016.

 

Prêts pour le PPP européen

L'objectif affiché : partager le coût de l'expertise, développer des solutions technologiques communes et assurer la souveraineté nationale en matière de cybersécurité. L'alliance permettra à l'Allemagne d'avoir un niveau de sécurité “de première classe” a du reste déclaré le ministre allemand de l'intérieur, Thomas de Maizière, en saluant l'initiative dans un communiqué.

 

L'entreprise commune arrive aussi à point nommé au moment où l'Union européenne doit lancer début 2016 un partenariat public-privé sur la cybersécurité, dont le but sous-jacent sera surtout de développer des normes européennes pour la sécurité des objets connectés. L'Allemagne sera alors bien placée pour y défendre les intérêts de son industrie.

Nathalie Steiwer, à Berlin

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media