Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Volkswagen et Mobileye vont déployer un service de robot-taxi en Israël début 2019

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le constructeur automobile Volkswagen s'est allié à Intel Mobileye afin de déployer progressivement un service de robot-taxi début 2019 qui doit devenir pleinement opérationnel en 2022.

Volkswagen et Mobileye vont déployer un service de robot-taxi en Israël début 2019
Volkswagen fournira des véhicules électriques afin de déployer un service de robot-taxi en partenariat avec Mobileye et Champion Motors. © Volkswagen

Volkswagen, Mobileye et Champion Motors ont annoncé lundi 29 octobre leur intention de lancer un service de robot-taxi avec des véhicules électriques en Israël. Les trois sociétés ont créé une joint-venture "New Mobility in Israel" qui va déployer progressivement ce service de robot-taxi à partir de début 2019. Son déploiement va se faire par étapes jusqu'à son entière commercialisation en 2022. Le projet va grossir rapidement, passant de "quelques douzaines à des centaines de véhicules électriques autonomes", assurent les partenaires dans un communiqué.

 

Mobileye, un acteur essentiel pour l'automatisation des véhicules

Volkswagen est logiquement chargé de fournir les véhicules électriques et apportera aussi ses connaissances dans le déploiement de services de mobilité. Le constructeur automobile allemand, qui a lancé en août dernier la plate-forme We Share qui regroupe ses différents services de mobilité, est résolument tourné vers le numérique. L'israélien Mobileye, spécialisé dans les systèmes de vision et racheté à prix fort par Intel, fournira les parties hardware, software et cartographie devant rendre le véhicule autonome. Et Champion Motors sera responsable de toute la partie logistique et gestion de la flotte ainsi que des infrastructures nécessaires au déploiement d'un service de MaaS (Mobility as a Service).

 

Ce projet "New Mobility in Israel" peut compter sur le soutien, essentiel, du gouvernement israélien, assurent les partenaires. Cela se traduit par un support légal que ce soit dans la phase de tests ou de commercialisation du projet, le partage des données sur le trafic et les infrastructures nécessaires au déploiement d'un service de robot-taxi, ainsi que l'accès aux infrastructures souhaitées. "New Mobility in Israel sera le premier service de MaaS avec des véhicules autonomes en Israël", affirment les trois entreprises. A noter cependant que l'aide dont ils vont bénéficier sera également accordée à d'autres acteurs sur ce même sujet, notamment en matière de régulation et de déploiement des infrastructures.

 

Des véhicules autonomes de niveau 3

Avec cette annonce, les partenaires cherchent à montrer qu'ils sont de sérieux concurrents à Waymo (Alphabet) ou Cruise (General Motors) qui avancent sur ce sujet aux Etats-Unis. C'est aussi un contrefeu aux annonces de Nvidia, qui veut lancer des véhicules de niveau "2+" avec Volvo. Peu après l'accident mortel survenu avec un véhicule autonome testé par Uber, Intel et Mobileye ont fait rouler une centaine de véhicules autonomes de niveau 3 dans les rues animées et peu balisées de Jérusalem où la conduite est souvent jugée "agressive". Preuve qu'au-delà de la compétition technologique, ces acteurs mènent aussi une guerre de communication.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale