Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Volkswagen fait circuler un ID Buzz autonome à Munich

Vidéo L'ID Buzz autonome sort du centre de test pour circuler dans les rues de Munich. Volkswagen a diffusé une vidéo de son célèbre Combi nouvelle génération, équipé des technologies de conduite autonome mise au point par Argo AI, en circulation dans les rues de Munich. Le constructeur souhaite déployer un service de mobilité avec ses ID Buzz autonomes en 2025 à Hambourg.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Volkswagen fait circuler un ID Buzz autonome à Munich
Volkswagen fait circuler un ID Buzz autonome à Munich © www.ingobarenschee.com

Pour la première fois, le célèbre Combi de Volkswagen circule de façon autonome sur des routes de Munich. Le constructeur automobile, qui a décidé d'équiper son nouveau ID Buzz des technologies de conduite autonome de la start-up Argo AI, a diffusé le 14 avril 2022 une vidéo de son véhicule autonome en circulation sur les routes de la ville d'Allemagne. L'ID Buzz autonome a enfin quitté le centre de tests pour circuler en conditions réelles avec à son bord le CEO de Volkswagen Herbert Diess.

Pour Argo AI, l'Europe devient ainsi sa deuxième zone de tests après les Etats-Unis. Toutefois, la start-up note énormément de différences entre ces deux zones géographiques que ce soit au niveau des cyclistes, des camions, des ronds-points ou encore des feux de circulation. Le système de conduite autonome entraîné aux Etats-Unis doit l'être à nouveau en Europe pour s'adapter à ces nouvelles habitudes de conduite.

31 capteurs sur l'ID Buzz autonome
Le Combi nouvelle génération est équipé de nombreux capteurs lui permettant de saisir son environnement : 6 lidars (dont un lidar longue portée sur le toit pour une vision à 360°), 11 radars et 14 caméras. Argo AI assure que cela permet au système embarqué de capter bien plus d'informations que n'importe quel conducteur humain depuis son siège.

S'il est coûteux d'équiper un véhicule autonome de nombreux capteurs, cela est essentiel pour la redondance des systèmes. Le système embarqué peut s'appuyer sur les données issues uniquement des caméras, des lidars, la fusion de ces deux jeux de données, et celles issues des radars. L'ensemble des données collectées sont analysées pour saisir l'environnement et anticiper les événements. Le système embarqué peut alors prendre les décisions de conduite.

Une des choses les plus compliquées à saisir pour une intelligence artificielle est l'imprévisibilité du comportement humain. Un conducteur s'appuie sur tout un faisceau d'indices pour anticiper ce que vont faire les piétons, les cyclistes et autres usagers. Faisceau d'indices qu'il est très compliqué d'inculqué à un système embarqué puisque ces éléments sont souvent subjectifs et dépendent du contexte.
 


Un service de robot taxi en 2025
Les données collectées par les capteurs sont transmises vers différents systèmes cloud et de nombreuses données sont également  échangées directement entre les véhicules. Qu'ils soient en mode autonome ou pas, les autres véhicules peuvent bénéficier de ces informations. L'objectif est d'améliorer la sécurité, les prédictions de trafic, la recherche de places de parking, etc.

Volkswagen évoque "une étape importante" en vue de "sa transformation de constructeur automobile en une entreprise spécialisée dans le logiciel". Le constructeur veut utiliser des ID Buzz autonomes pour transporter des passagers dans le cadre d'un service de robot taxi qui doit débuter en 2025 à Hambourg et être opéré par sa filiale mobilité MOIA. Les ID Buzz autonomes pourront également servir pour transporter des biens ou de la nourriture. Pour l'instant les véhicules autonomes circulent au Nord de Munich mais Argo AI espère étendre cette zone pour répondre à un maximum de besoins et faire partie du transport public de demain.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.