Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Volocopter lève 50 millions d'euros et séduit Geely (Volvo Cars) avec son taxi volant

Levée de fonds Volocopter a annoncé lundi 9 septembre 2019 avoir levé 50 millions d'euros dans un tour de table mené par le constructeur automobile chinois Geely. La jeune pousse allemande, qui a déjà séduit Daimler, développe un taxi volant qu'elle espère commercialiser au cours des trois prochaines années.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Volocopter lève 50 millions d'euros et séduit Geely (Volvo Cars) avec son taxi volant
Le Volocopter 2X lors de son vol d'essai intégré dans le système de management des vols de l'aéroport d'Helsinki. © Volocopter, V. Kollwig

La start-up allemande Volocopter, qui développe des taxis volants, a annoncé lundi 9 septembre 2019 avoir levé 50 millions d'euros. Cette levée de fonds a été menée par le constructeur automobile chinois Geely qui détient notamment les marques Volvo Cars et Lotus. Ce dernier devient un investisseur minoritaire de Volocopter aux côtés d'autres investisseurs stratégiques comme le constructeur allemand Daimler.

 

Au-delà de l'accord financier, Geely et Volocopter vont créer une joint-venture afin de permettre à Volocopter de proposer sa technologie sur le marché chinois. La start-up allemande, qui a levé un total de 85 millions d'euros depuis sa création en 2011, ajoute être en discussions avec d'autres investisseurs dans le but de boucler un second tour de table vers la fin de l'année.

 

Commercialisation d'ici trois ans

Cette levée de fonds doit permettre à Volocopter de commercialiser son taxi volant VoloCity dans le courant des trois prochaines années. Ce modèle présenté le 22 août 2019 est le quatrième construit par Volocopter, les trois premiers lui ayant permis de parfaire sa R&D et réaliser de nombreux essais. La start-up allemande assure que VoloCity a été conçu en fonction de la certification SC-VTOL publiée en juillet 2019 par l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA). Preuve que la jeune pousse entend passer à l'étape supérieure.

 

Fin août, Volocopter a réalisé à l'aéroport d'Helsinki un vol d'essai intégré dans le système de gestion du trafic aérien. Cette démonstration avait surtout pour but de montrer la compatibilité des taxis volants avec les solutions de gestion du trafic existant. Un autre point important pour que cette technologie, qui intéresse de nombreux acteurs, puisse effectivement voir le jour. Airbus, Uber ou encore EHang planchent aussi sur des taxis-volants.

 

 

Un VoloPort dévoilé en octobre 2019

En parallèle, Volocopter développe VoloPort : une plate-forme permettant le décollage et l'atterrissage de ses taxis volants. Une technologie sur laquelle travaille aussi le groupe ADP (Aéroports de Paris), qui a annoncé à l'occasion du Bourget 2019 vouloir construire des vertiports (des "gares" pouvant accueillir des taxis volants). Volocopter, quant à lui, entend présenter son VoloPort à l'occasion de l'ITS World Congress de Singapour en octobre 2019.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media