Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Volocopter présente VoloCity, un taxi volant prêt à la commercialisation et conforme aux normes européennes

Le marché des taxis volants est-il en passe de se concrétiser ? C'est ce qu'avance la start-up Volocopter en présentant VoloCity, son premier taxi volant destiné à la commercialisation. Ce dernier est conforme à la réglementation européenne SC-VTOL et fera son premier vol d'essai public d'ici la fin de l'année. Pour lancer son service, la jeune pousse travaille en parallèle à la mise en place d'infrastructures aéroportuaires dédiées.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Volocopter présente VoloCity, un taxi volant prêt à la commercialisation et conforme aux normes européennes
Volocopter présente VoloCity, un taxi volant prêt à la commercialisation et conforme aux normes européennes © Volocopter

La start-up allemande Volocopter a dévoilé son premier taxi volant commercial, baptisé VoloCity, le 21 août 2019. Il s'agit du quatrième modèle conçu par l'entreprise depuis sa création en 2011. Les trois premiers ont servi à parfaire la R&D de la jeune pousse et à effectuer les nombreux essais nécessaires à la validation de la technologie.

 

Une offre de transport aérien express pour les grandes villes

VoloCity peut transporter deux adultes et leurs bagages sur une distance de 35 km et à une vitesse maximale de 110 km/h. Volocopter entend clairement remplacer l'hélicoptère comme moyen de transport express en zone urbaine très dense, mais elle cherche surtout à faire exploser la croissance de ce marché. Comme ses nombreux concurrents, elle s'appuie sur une technologie dérivée des drones : une multitude de rotors alimentés par batterie.

 

En l'occurence le VoloCity dispose de 9 batteries et 18 moteurs électriques dotés chacun d'une hélice. Ce système permet le remplacement de batteries à chaud pour garantir une disponibilité rapide après chaque vol dans le cadre d'un service de taxi aérien. La start-up met aussi en avant la faible nuisance sonore de ses appareils : un Volocopter 2X (précédent modèle) serait environ 5 fois moins bruyant qu'un petit hélicoptère.

 

Plus sûr que l'hélicoptère

Enfin, une forte redondance (batteries, moteurs, contrôles, électronique de bord...) et une assistance au pilotage très poussée garantissent un maximum de sécurité, même si le pilote lâche les commandes. Volocopter indique d'ailleurs que le Volocity a été conçu en fonction de la certification SC-VTOL publiée en juillet 2019 par l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA). La start-up a également réalisé plus de 1000 vols d'essais à l'heure actuelle, à la fois avec pilote ou en mode autonome.

 

Le fait de pouvoir un jour voler sans pilote, même s'il n'est pas mis en avant par Volocopter dans l'immédiat, est l'un des gros attraits de cette technologie. C'est aussi là-dessus que planchent Airbus, Uber, le chinois EHang, ou les start-up de Larry Page (cofondateur de Google). Une rude concurrence pour Volocopter, qui compte 150 employés à travers le monde et a levé 35 millions d'euros jusqu'ici (notamment de la part de Daimler et Intel).

 

 

Un premier "Voloport" à Singapour d'ici fin 2019

Le premier vol d'essai public du VoloCity aura lieu à Singapour au quatrième trimestre 2019. Volocopter dévoilera également à cette occasion son premier "VoloPort". Le développement des infrastructure est désormais la priorité de la jeune pousse, qui indique être déjà en discussions avec un certain nombre d'opérateurs de transport, de villes et d'autorités de régulation aériennes à travers le monde. Elle cite en exemple Fraport, qui a la charge de l'aéroport international de Francfort.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale