Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vortex.io mise sur la connectivité spatiale pour ses micro-stations de mesures hydrologiques

Grâce à l'Ademe et à un projet européen conduit par l'Agence spatiale européenne, la start-up toulousaine Vortex.io va pouvoir muscler les fonctionnalités de sa micro-station de mesures hydrologiques et y ajouter de la connectivité spatiale. A la clef : un déploiement à grande échelle de sa solution de surveillance des cours d'eau.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Vortex.io mise sur la connectivité spatiale pour ses micro-stations de mesures hydrologiques
Vortex.io mise sur la connectivité spatiale pour ses micro-stations de mesures hydrologiques © Vortex.io

Coup sur coup, la startup toulousaine Vortex.io vient de décrocher les financements nécessaires pour poursuivre ses travaux de R & D et muscler sa solution de surveillance des cours d'eau tout en gagnant une nouvelle visibilité à l'international. De quoi préparer une nouvelle accélération commerciale pour ses micro-stations de mesures hydrologiques dédiées à la surveillance des cours d'eau et la prévention des crues et des inondations.

Un financement de l'Ademe et un projet européen
Son projet Hydrolink est lauréat du concours innovation de l'Ademe. L'objectif est de développer un service en appui à la prévention des populations aux inondations avec un système temps réel de mesure des cours d’eau "anytime/anywhere" grâce à une hybridation de connectivité GSM/IoT Spatial. "Il s'agit de permettre à nos micro-stations de continuer à transmettre leurs données par satellites lorsque le réseau GSM n'est plus disponible", explique Guillaume Valladeau, co-fondateur de la start-up, avec Jean-Christophe Poisson.

Le projet vient tout juste de démarrer et sera conduit sur 2 ans avec un budget de 600 000 euros, financé à 45% par l'Ademe. Dans la foulée, Vortex.io vient d'être embarquée aux cotés du Cnes et d'autres acteurs français du spatial dans un projet européen soutenu par l'Agence spatiale européenne, alliant de la télédétection spatiale et terrestre. Un projet de 18 mois, au budget global de 1,8 million d'euros, dans lequel la startup se voit confier un volet sur l'hydrologie continentale. "Avec ces deux nouvelles sources de financement, nous allons pouvoir accélérer nos travaux et préparer la sortie d'une nouvelle version commerciale", se félicite Guillaume Valladeau.

L'objectif est de proposer une micro-station renforcée de nouvelles fonctionnalités (vitesse d'écoulement de surface et température) et dotée d'une connectivité spatiale. La levée de fonds, initialement prévue pour 2021, a finalement été reportée à 2022. Au lieu de 750 000 euros (montant recherché initialement), elle devrait plutôt s'établir entre 2 et 3 millions d’euros pour accompagner le déploiement commercial, selon le co-dirigeant.

Une cinquantaine de micro-stations installées en Occitanie
Créée en avril 2019 par deux ingénieurs du spatial, Vortex.io a développé une solution de surveillance des cours d'eau basée sur des technologies altimétriques issues du spatial. A la clef : la mise au point d'un instrument de télédétection léger (moins de 500 grammes) et ultra compact, capable de fournir des mesures de hauteur d’eau en temps réel avec une précision centimétrique et à haute fréquence, associé à des algorithmes d'analyse des phénomènes hydrologiques.

La micro-station peut être fixée facilement sous un pont et fonctionne en autonomie grâce à l'énergie solaire. Elle collecte les données à partir d'un laser et d'une caméra, à raison d'une image toutes les trente minutes, voire toutes les 5 minutes quand la situation est jugée critique. "Notre solution 'plug and play' s'avère sept à huit fois moins chère que les solutions traditionnelles. Pour le coût d'une station de mesure classique, nous pouvons donc installer jusqu'à 8 points de mesures", insiste Guillaume Valladeau. La startup a déjà à son actif un réseau d'une cinquantaine de micro-stations en Occitanie.

Un déploiement à grande échelle pour 2023
L'ambition est de proposer des formules d'abonnement à une clientèle institutionnelle, (syndicats de bassin, agences de l'eau, services de l'Etat, collectivités locales), mais aussi à des industriels. Vortex.io prévoit un déploiement de ses micro-stations à grande échelle à partir de 2023. La société vise l'installation de 10 000 stations en France dans un délai de 5 ans et se dit dans les starting-blocks pour démarrer sur d'autres marchés en Europe, puis plus largement à l'international. Avec cinq salariés, la société a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 153 000 euros en 2020. La société table sur 500 000 euros pour 2021 et prévoit d'ici 3 ans de porter son effectif à une vingtaine de salariés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.